Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Vidéos

Abdellatif Jouahri oppose un niet catégorique à la planche à billets en faveur de l’Etat

17.06.2020 à 04 H 19 • Mis à jour le 17.06.2020 à 05 H 06
Par
Le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé de réduire de points de base le taux directeur à 1,5% et de libérer totalement les banques de la réserve obligatoire au terme de sa deuxième session de l'année 2020. Abdellatif Jouahri s’est fermement opposé à l’activation de la planche à billets en faveur de l’Etat telle que préconisée par certains analystes

« Cette crise est beaucoup plus dure que les précédentes : elle est globale, économique, sociale, sanitaire » a indiqué Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al Maghrib dans son intervention en visioconférence, mardi 16 juin pour commenter les décisions du conseil de la Banque centrale réuni le même jour.


Une des questions sur lesquelles il a été intraitable a été celle de l’activation de la planche à billets en faveur de l’Etat préconisée par un certain nombre de politiques et d’analystes.


Pour lui, cette option n’est pas envisageable compte tenu des risques inflationnistes, son impact négatif sur la rémunération de l’épargne, sur les réserves de change et la balance des paiements dans un contexte de déficit extérieur structurel, évoquant l’exemple de l’Algérie sans le citer nommément.


« Nous avons mis 25 ans pour sortir d’une crise économique et monétaire dont il ne faut pas oublier les leçons » a-t-il déclaré à ce sujet pour fermer définitivement la porte à cette éventualité.


Bank Al-Maghrib a décidé de réduire le taux directeur de 50 points de base (pb) à 1,5 %, au terme de sa deuxième session de l’année 2020.


Le conseil de Bank Al-Maghrib a décidé en outre de libérer intégralement le compte de réserve, ce qui se traduit par une injection de 10 milliards de dirhams (MMDH) au profit des banques, a déclaré Abdellatif Jouahri.


Retrouvez les principaux points clés de la réunion trimestrielle de la Banque centrale.


Par
Le Desk Vidéos