Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Politique
PAM: Hakim Benchamach, dauphin forcé d’Ilyas El Omari ?
#PAM
  • Brand Content

    Des acteurs de talents, un script original et un décor atypique : voilà les ingrédients du succès de la web série « Ha 3lach » de Lesieur Maroc ! Au cours ...

  • Patronat

    Pas de coude à coude pour le fauteuil de Miriem Bensalah-Chaqroun : Salaheddine Mezouar a été désigné pour les trois ans à venir président de la Confédérat...

  • Khouribga

    Une vidéo devenue vite virale montrant un enseignant de mathématiques tabassant et insultant l'une de ses élèves a provoqué la consternation des internautes.   La scène, filmée par un autre élève à l’aide d’un smartphone, s'est déroulée il y a une semaine au lycée Imam Malik de Khouribga. Le professeur a été interpellé sur instructions du Parquet général qui s’est autosaisi de l’affaire alors qu’aucune plainte n’avait été enregistrée par la victime ou ses parents.     L'Académie régionale d'éduction de Béni Mellal qui a ouvert une enquête sur l'incident « pour prendre les décisions administratives qui s'imposent », selon un communiqué, évoque « une réconciliation entre le père de la victime et l'enseignant ».   Suite à cet incident, la sociologue Soumaya Naâmane Guessous a posté le commentaire suivant sur Facebook, relève Medias24: « Châtiments corporels, insultes, humiliations... font encore partie de la pédagogie dans le systèmes scolaires. En milieu rural c'est pire ! Quand les responsables parlent des raisons du décrochage scolaire, ils n'évoquent jamais la violence verbale et physique. J'ai tenté maintes fois de sensibiliser à cette atteinte à la dignité, mais en vain. En 2018, j'ai proposé à un haut responsable du ministère une campagne de sensibilisation contre la violence auprès des enseignements. Il n'en a pas vu l'utilité ! »

  • Factions rivales

    Une personne blessée samedi lors d’affrontements entre étudiants à la Faculté des Lettres et des sciences humaines de l'université Ibn Zohr d'Agadir, est décédée après son transfert aux urgences de l’Hôpital Hassan II d’Agadir suite à l’aggravation de son état, a-t-on appris auprès des autorités locales de la Préfecture d’Agadir Ida-Outanane.   Les forces publiques sont intervenues pour mettre fin aux affrontements et disperser ces étudiants, ajoute la même source.     Une enquête a été ouverte par les autorités compétentes afin de déterminer les circonstances de cet incident et identifier les personnes impliquées dans la mort de la victime, précise-t-on.   Selon des sources locales, les heurts ont éclaté entre factions rivales sahraouies et locales. L'étudiant décédé, d'une vingtaine d'années a été identifié comme faisant partie de la première.

  • Etats-Unis

    Le United States Holocaust Memorial Museum à Washington, D.C., a signé un accord de coopération avec les Archives du Maroc à Rabat le 7 mai pour partager d...

  • Plus d'infos en continu
  • Grand Angle Sidi Ali: enquête à la source
  • Grand Angle Brésil: les raisons de la chute de Lula