Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Attentat
L’ex-garde du corps de Hassan II victime d’une tentative d’assassinat ?
 
  • Aviation

    Boeing a admis samedi avoir révisé le logiciel des simulateurs destinés à reproduire les conditions de vol et avec lesquels sont formés les pilotes, reconn...

  • DGSN

    Le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat a arrêté, samedi soir, une ressortissante étrangère originaire d'un pays d'Afrique subsaharienne, r...

  • Etats-Unis

    Le président américain Donald Trump a requis des documents lui permettant d'accélérer le processus de grâce présidentielle en faveur de militaires américai...

  • Palestine

    C’était prévisible. Le groupe de rock punk islandais Hatari qui se définit comme anti-capitaliste, avait annoncé la couleur avant même sa venue en Israël p...

  • Casablanca

    L’humoriste Amine Radi a publié ce samedi 18 mai une vidéo live sur son compte Facebook par laquelle il dénonce avoir été physiquement agressé par un agent de la circulation.   Sur les images diffusées en direct sur le réseau social, Radi affirme avoir été agressé au visage. Il a tenté ensuite de filmer le policier, qui en réplique l’a violemment frappé à plusieurs reprises.   [picture top="0" bottom="0" id="75790" caption="Image extraite du Facebook Live diffusé par l'artiste Amine Radi " zoom="true"][/picture]   La vidéo a été abondamment partagée par les fans et followers de l’artiste, alors que celui-ci est attendu pour monter sur planches du Morocco Mall ce soir même pour présenter son dernier spectacle.    « Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a diligenté, samedi, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, au sujet des accusations attribuées à un policier exerçant à la préfecture de police de Casablanca, suite à la publication d'une vidéo sur Facebook, montrant un individu prétendant être victime d'une agression physique et verbale de la part du policier précité », a réagi la police nationale par voie de communiqué diffusé par la MAP   La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a souligné dans un communiqué avoir « interagi rapidement et avec sérieux avec le contenu de cette vidéo live, dans laquelle la victime prétend qu'un policier au district de Sidi Bernoussi l'a insulté et l'agressé physiquement lors de son arrestation près du pont de Tit Mellil à Casablanca ».   « La vidéo a également montré des accrochages entre les deux parties après la tentative du diffuseur de la vidéo de filmer le visage du policier », précise la DGSN.   En plus de l'enquête judiciaire menée sous la supervision des autorités judiciaires compétentes, l'inspection générale de la sûreté nationale a lancé une enquête administrative parallèle pour déterminer les dépassements professionnels attribués au policier, ainsi que les responsabilités et les mesures disciplinaires à la lumière des résultats des investigations, conclut le communiqué.  

  • Plus d'infos en continu
  • Grand Angle A Tanger, avec ces mineurs qui risquent leur peau pour l’Europe
  • Grand Angle Ilhan Omar, l’élue noire et musulmane qui divise l'Amérique