Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

RéfugiésL’appel d’Abouayad, Syrien bloqué entre le Maroc et l’Algérie

20.06.2017 à 11 H 33 • Mis à jour le 20.06.2017 à 11 H 33
Par
Le monde célèbre aujourd’hui la Journée internationale des réfugiés, alors que le sort des familles syriennes toujours bloquées entre le Maroc et l’Algérie plane sur cet anniversaire. Un homme témoigne sur un calvaire qui dure depuis 65 jours

La voix d’Aymen Abouayad était à peine audible au téléphone. « Notre situation est déplorable comme vous pouvez l’imaginer. Nous sommes 28 personnes encore bloquées en plein désert dont 8 femmes et 12 enfants », détaille-t-il. Ce syrien de 50 ans vit depuis plus de deux mois avec 27 autres compatriotes retranchés dans une oasis sur la frontière entre le Maroc et l’Algérie. Les autorités de deux pays s’entêtent à refuser l’accueil à ces demandeurs de la protection internationale.


« Nous sommes obligés de boire l’eau de l’oued et personne ne nous fourni la nourriture. Nous sommes obligés d’envoyer des personnes pour en acheter. C’est l’enfer ! », crie-t-il. Et d’ajouter : « Tout le monde est malade. Nous souffrons de morsures de scorpions et des moustiques. Ici la mort nous guette chaque jour ».


Lire aussi notre éditorial : Notre devoir est d’accueillir les réfugiés syriens avec humanité


Ni ces conditions de vie difficiles, ni la présence d’enfants (de 2 à 15 ans) et de personnes âgées n’ont influé sur le cours des choses. Ces cris d’alarmes lancés depuis deux mois n’ont pas pu convaincre les autorités des deux pays à trouver une solution à ce dossier qui risque de tomber dans l’oubli.


La moitié des réfugiés au Maroc sont syriens

Les multiples annonces des deux côtés ne se sont pas concrétisées sur le terrain. « Aujourd’hui [19 juin], nous avons reçu un appel du HCR d’Algérie et du Maroc qui nous ont promis de trouver une solution très prochainement à notre cas, mais pour l’heure nous sommes dans une l’expectative », s’impatiente Abouayad.


La situation de l’ensemble des réfugiés syriens se trouvant au Maroc demeure floue. Si les autorités marocaines répètent qu’ils « bénéficient d’un traitement particulier », en réalité ils continuent de pâtir de l’absence de reconnaissance de leur statut de réfugié par le gouvernement. Aujourd’hui, 3 500 syriens fuyant la guerre se trouvent au Maroc dans une précarité juridique et économique.


Lire aussi notre Grand Angle : Au Maroc, les rêves brisés des réfugiés syriens


Pour rappel, le Maroc compte 7 042 réfugiés et demandeurs d’asile selon le décompte du HCR. Les Syriens représentent 50 % de cette population, les Yéménites arrivent en seconde position avec 297 réfugiés. Viennent ensuite la Côte d’Ivoire (296), la République Centrafricaine (198), la République démocratique du Congo (175), l’Irak (147), le Cameroun (67), la Palestine (58), la Guinée (30) et le Mali (15) etc…

Par
Le Desk Newsroom