Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

DisparitionKofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, est mort

18.08.2018 à 12 H 27 • Mis à jour le 18.08.2018 à 12 H 46
Par et
Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du Prix Nobel de la paix, est mort. Il avait 80 ans. Au Maroc, l’arrivée de Kofi Annan à l’ONU en janvier 1997 est synonyme de relance du processus de paix dans le conflit du Sahara Occidental. Un projet qu’il n’a pas pu mener à son terme avec successivement James Baker et Peter Van Walsum

Son nom restera associé à celui de l’ONU : Kofi Annan est décédé, mercredi, à l’hôpital de Berne, en Suisse, à l’âge de 80 ans. « C’est avec une immense tristesse que la famille Annan et la Fondation Kofi Annan annoncent que Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat de prix Nobel s’est éteint paisiblement, samedi 18 août, après une maladie de courte durée », a annoncé la Fondation dans un communiqué.


Né en avril 1938 à Kumasi, au Ghana, Kofi Annan fut le premier noir africain à diriger l’Organisation des nations unies (ONU). Après avoir travaillé pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il avait rejoint l’ONU en 1962. Il en fut le secrétaire général de 1997 à 2006 et avait, dans ce cadre, obtenu le prix Nobel de la paix en 2001, en récompense de son travail « pour un monde mieux organisé et plus pacifique ».



L’actuel secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a rendu hommage à son prédécesseur en apprenant son décès, le décrivant comme « une force qui guidait vers le bien ». « De bien des manières, Kofi Annan incarnait les Nations unies. Il est sorti des rangs pour diriger l’organisation vers le nouveau millénaire avec dignité et une détermination sans égales », a-t-il ajouté.


En poste au moment de la guerre en Irak

Pendant son mandat, Kofi Annan avait notamment dû faire face au conflit du Darfour, au Soudan ainsi qu’à la guere en Irak déclenchée par les États-Unis en 2003. Au moment de quitter l’ONU, Kofi Annan avait ainsi confié que son plus grand regret resterait son « incapacité d’empêcher la guerre en Irak ». Il avait également évoqué la mort de son équipe dans un attentat perpétré contre les locaux de l’ONU à Bagdad en août 2003.


Après la fin de son mandat de secrétaire général, Kofi Annan avait continué à œuvrer pour la paix dans le cadre de sa fondation, ainsi qu’en tant que membre du groupe The Elders, fondé par Nelson Mandela, rappelle le communiqué de ses proches. Le diplomate avait également participé à une mission de l’ONU en Syrie, en 2012, un an après le début de la guerre. Il avait constaté son échec quelques mois plus tard en quittant ce poste.


Au Maroc, l’arrivée de Kofi Annan au Secrétariat général de l’ONU en janvier 1997 est synonyme de relance du processus de paix dans le conflit du Sahara Occidental. Kofi Annan avait alors nommé James Baker, ancien Secrétaire d’État américain, comme envoyé personnel pour le Sahara occidental.


Annan et le l’échec du Plan Baker au Sahara Occidental

Baker visite la région du 23 au 28 avril 1997 puis parvient à réunir Sahraouis et Marocains à Houston du 14 au 16 septembre et à leur faire signer les accords de Houston qui prévoyaient la tenue du référendum en 1998. Son plan a toutefois été marqué par l’échec après le refus de Rabat de valider sa seconde mouture.


En 2005 Kofi Annan nomme Peter van Walsum et Frasesco Bastagli en qualité respectivement d’envoyé personnel et de représentant spécial au Sahara occidental. Le 21 avril 2008, Peter van Walsum déclare que l’indépendance du Sahara occidental, n’était, à ses yeux, pas « un objectif atteignable »…

Par et
Le Desk Newsroom