Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

ArmementWashington approuve un contrat militaire d’1,26 MM$ avec le Maroc

30.11.2018 à 02 H 28 • Mis à jour le 30.11.2018 à 02 H 28
Par Kenza Filali
Le Département d’État a pris la décision d’approuver la vente éventuelle au Maroc d’équipements et d’armements évolués destinés à 162 tanks de type Abrams pour un coût estimé à 1,259 milliard de dollars, indique la Defense Security Cooperation Agency (DSCA). Un contrat consécutif à la visite aux Etats-Unis, en août dernier, du Général de brigade Mohamed Laamiri, commandant de l’escadron blindé des Forces armées royales

Une notice de la Defense Security Cooperation Agency (DSCA) américaine indique en date du 29 novembre que le Département d’État a pris la décision d’approuver la vente éventuelle au Maroc d’équipements et d’armements évolués destinés à 162 tanks de type Abrams pour un coût estimé à 1,259 milliard de dollars.


Le 28 novembre 2018, la Defence Security Cooperation Agency a délivré la certification requise en avisant le Congrès de cette vente éventuelle dont le contractant principal sera General Dynamics Land Systems à Sterling Heights, dans le Michigan. Les travaux de remise à neuf seront effectués au dépôt d’armée d’Anniston en Alabama, et au Joint Systems Manufacturing Center de Lima, en Ohio.


Le gouvernement marocain avait au préalable demandé d’acquérir des améliorations apportées à ces 162 chars Abrams achetés dans le cadre du programme Excess Defence Article (EDA) pour l’une des variantes suivantes : la version de base M1A1, la version M1A2M (qui inclut le Thermal Viewer pour le commandement indépendant) ou la version M1A1 US des corps de Marines (comprenant le système Slew to Cue).


Dans ce sens, en visite de travail aux Etats-Unis, le Général de brigade Mohamed Laamiri, commandant de l’escadron blindé des Forces armées royales (FAR) a été reçu le 14 août à Gowen Field, Idaho, lieu d’entrainement des tankistes du 124e Fighter Wing, où il a rencontré le Général Michael J. Garshak, adjudant général de la Garde nationale américaine de l’Idaho, rapportait le site militaire Defense Visual Information Distribution Service (DVIDS).


L’objet de cette visite était de « mieux comprendre les capacités de l’armée de terre américaine et échanger des informations sur l’entraînement et le soutien », rapportait la même source.


L’escadron des blindés, principale force de frappe au sol des FAR a vu ses capacités décuplées ces dernières années par l’achat auprès du Pentagone de puissants chars M1A1 Abrams, utilisés sur le terrain d’entraînement de Gowen Field et dont 127 exemplaires sont d’ores et déjà opérationnels au Maroc selon des images satellites consultées par le site espagnol spécialisé Infodefensa.



La vente annoncée par la DSCA comprend 162 mitrailleuses M2 à montage sur châssis Chrysler, 324 mitrailleuses M240, 1 035 M865 Sabot Rounds et 1 610 M831Al Heat Rounds. Sont également inclus 162 systèmes radioélectriques au sol et aéroportés à canal unique (SINCGARS), 162 émetteurs récepteurs RT-1702, 162 lance-grenades fumigènes M250, la technologie « Hunter Killer », qui peut comprendre la solution CITV (Independent Thermal Viewer) ou la solution « Slew to Cue » du commandant, une variante du poste d’armes du commandant, qui peut inclure le poste d’armes du commandant (CWS), le poste d’armes du commandant stabilisé (SCWS) ou le poste d’armes commun télécommandé à profil bas (CROW-LP), des pièces de rechange, des équipement de soutien, une mise à niveau et maintenance des moteurs et des transmissions, un soutien au niveau du dépôt et divers équipement de support de communication, des outils et équipement de test, d’ entraînement, des services d’ingénierie, techniques et logistiques fournis par le gouvernement américain et les contractants privés ainsi que d’autres éléments connexes de la logistique et du soutien au programme.


« Cette vente proposée appuiera les objectifs des États-Unis en matière de politique étrangère et de sécurité nationale en améliorant la sécurité et la capacité d’un allié important de l’OTAN », précise l’agence américaine .


« Cette proposition de vente des améliorations apportées aux tanks M1A1 contribuera à la modernisation du parc de blindés du Maroc, en renforçant sa capacité à faire face aux menaces actuelles et futures. Ces chars contribueront à l’objectif du Maroc d’actualiser ses capacités militaires tout en renforçant l’interopérabilité avec les États-Unis et d’autres alliés. Le Maroc n’aura aucune difficulté à absorber cet équipement dans ses forces armées », poursuit la notice.



La vente proposée de ce matériel et de ce soutien ne modifiera pas l’équilibre militaire de base dans la région, précise la même source.


À l’heure actuelle, aucun accord compensatoire connu n’a été proposé dans le cadre de cette vente potentielle, mais un accord est attendu conformément aux dispositions légales en vigueur au Maroc.


La mise en œuvre de cette vente proposée nécessitera des voyages annuels au Maroc impliquant jusqu’à 55 représentants du gouvernement des États-Unis et 13 représentants des entrepreneurs privés pour une période allant jusqu’à cinq ans afin de gérer la mise en service et la formation nécessaires au programme.


« La vente proposée n’aura aucun impact négatif sur l’état de préparation de la défense américaine. Cet avis de vente potentielle est requis par la loi et ne signifie pas que la vente a été formellement conclue », conclut la DSCA.

Par Kenza Filali
Le Desk Newsroom