logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Grand écran

« Razzia », futur proche d’un Maroc crépusculaire ?

15.02.2018 à 07 H 58 • Mis à jour le 15.02.2018 à 09 H 03 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Après les images crues du censuré « Much Loved », Nabil Ayouch filme un Maroc corseté par les interdits et miné par la fragmentation de sa société. De la destruction des identités par une école abrutissante sous Hassan II, il nous raconte la grande menace qui nous guette désormais, celle de la perte de toute cohésion sociale. Un hymne à la vie et à la liberté en guise de terrible avertissement
Réservé aux abonnés Il vous reste 92% de l'article à lire. La lecture de cet article est réservée aux abonnés du Desk.
Pour lire cet article, abonnez-vous dès maintenant !

Vous avez déjà créé un compte ?

culture - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par @MarocAmar
Le Desk Culture