logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Paléontologie

Thalassotitan, un nouveau mégaprédateur marin découvert ayant vécu au Maroc

25.08.2022 à 11 H 02 • Mis à jour le 25.08.2022 à 11 H 08 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Près de Casablanca, les paléontologues ont récemment fait la découverte d'un nouveau mégaprédateur marin au Maroc, ayant prospéré il y a 67 millions d'années. Les détails

Vivant il y a plus de 67 millions d'années et mesurant 12 mètres de long, un nouveau mégaprédateur marin du crétacé a été découvert au Maroc, rapportent des sources médiatiques spécialisées.


Un prédateur au sommet de la chaîne alimentaire

Les paléontologues ont ainsi fait la découverte d'un énorme mosasaure, baptisé Thalassotitan atrox. Selon la description qui en est faite par les scientifiques, il était doté de mâchoires de dents massives comme celles des orques. Il chassait d'autres reptiles marins et tortues de mer.


On précise qu'il ne s'agissait pas exactement de dinosaures, mais plutôt d’énormes lézards marins pouvant attendre les 12 mètres de long. Ils sont présentés comme des parents éloignés des iguanes qu'on connaît aujourd'hui. Selon les différents sites scientifiques relayant l'information, l'animal ressemblait plutôt à un dragon de Komodo, sauf qu'ils étaient dotés de nageoires au lieu de pattes, et d'une nageoire caudale à l'image de celle d'un requin.


Avec un énorme crâne mesurant 1,4 mètre atteignant par moment les 9 mètres de long, le Thalassotitan avait un museau court et large. Ce qui lui permettait de déchiqueter d'énormes proies, peut-on notamment lire. es adaptations anatomiques suggèrent que Thalassotitan était un prédateur au sommet, assis au sommet de la chaîne alimentaire. Essentiellement, le mosasaure géant occupait la même niche écologique que les épaulards (orques) et les grands requins blancs d'aujourd'hui.


Le Thalassotitan, prédateur marin ayant vécu au Maroc. Crédit : Nick Longrich


Le Thalassotitan, prospère durant le Crétacé au Maroc

Pour ce qui est de leur emplacement, les restes de la nouvelle espèce ont été découvertes au Maroc, à près d'une heure de Casablanca. Vers la fin du crétacé, l'Océan atlantique inondait l'Afrique du nord, rappelle-t-on.


Pour ses contemporains, on sait que le Thalassotitan a vécu en même temps que des dinosaures comme le T-Rex et le Triceratops. Couplée à d'autres études récentes, cette découvert permet de montrer que les mosasaures du Maroc n'étaient pas en déclin avant l'impact d'astéroïdes ayant conduit à l'extinction massive du Crétacé. Ils ont plutôt prospéré à cette période.


La présence duThalassotitan, prédateur marin ayant vécu au Maroc. Crédit : Nick Longrich


Cette découverte menée au Maroc, par le Musée d'histoire naturelle de Paris, a été notamment réalisée par Noureddine Jalil, du Centre de recherche en paléontologie de Paris mais aussi Nick Longrich du département de biologie et de biochimie de l'université de Bath au Royaume-Uni.


Le Thalassotitan, prédateur marin ayant vécu au Maroc. Crédit : Nick Longrich


Pour Noureddine Jalil, les fossiles de phosphate du Maroc offrent une fenêtre sans précédent sur la paléobiodiversité à la fin du Crétacé. « Ils nous racontent à quel point la vie était riche et diversifiée juste avant la fin de « l'ère des dinosaures », où les animaux devaient se spécialiser pour avoir une place dans leurs écosystèmes, ajoute-t-il. Pour l'autre co-auteur, Nick Longrich, « il y a tellement plus à faire. Le Maroc possède l'une des faunes marines les plus riches et les plus diversifiées connues du Crétacé. Nous commençons tout juste à comprendre la diversité et la biologie des mosasaures ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture