Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres

Le bloc notes de la rédaction

Architecture

Un écrin cubique pour le futur musée casablancais de Leila Mezian Benjelloun

16.12.2016 à 01 H 50 • Mis à jour le 20.12.2016 à 19 H 10
Par
Un musée des arts traditionnels sera édifié au cœur de Casablanca porté la Fondation Dr. Leila Mezian. La bâtisse signée par le cabinet OUALALOU+CHOI sera ouverte au public en 2018

Alors que l’ambition Musée de la Photographie et des Arts Visuels de Marrakech (MMP+) se meurt, Casablanca sera dotée dans un peu plus d’un an d’un lieu culturel unique voulu par Leila Mezian Benjelloun, épouse de Othman Benjelloun, président du groupe BMCE Bank of Africa.


Consacré aux arts traditionnels, le projet porté par la Fondation Dr. Leila Mezian, bénéficiera d’un emplacement de choix au cœur de Casablanca, à l’intersection du boulevard Roudani et de l’avenue Moulay Youssef à un jet de pierre du siège d’Attijariwafa bank et face de l’angle ouest du parc de la Ligue arabe, là où était nichée une station-service à l’allure Amérique de l’après-guerre que certains puristes du Casablanca laboratoire de l’architecture moderne regretteront à n’en pas douter.


Une oeuvre signé par le cabinet OUALALOU+CHOI


Le Musée des arts et des traditions du Maroc (MATM), dont le coût est estimé à près de 80 millions de dirhams pour le bâti, accueillera notamment soieries, bijoux, tapis, objets du quotidien et tableaux de maîtres de l’imposante collection de l’épouse du magnat de la finance.


Conçue sur quatre niveaux dans un ensemble à l’ordonnancement résolument cubique, l’œuvre architecturale, résolument avant-gardiste, est signée Tarik Oualalou dont le cabinet OUALALOU+CHOI travaille notamment à la réhabilitation de l’hôtel patrimonial Balima à Rabat, à la station touristique de Taghazout dans le sud marocain, mais aussi et surtout au futur Centre Culturel du Maroc dont l’édification est prévue à Paris sur le boulevard Saint-Michel.


La conception de la bâtisse rappelle par son empilement de type Lego le futur Centre culturel du Maroc de Paris. OUALALOU+CHOI


On remarquera que les grands traits du musée casablancais dénotent particulièrement d’un cousinage avec ce dernier projet parisien avec la même volonté de reproduire un spectaculaire empilement de volumes qui joue des contrastes pour mieux affirmer son rôle symbolique dans un environnement des plus communs.


La conception de la bâtisse en phase avec les plus grandes œuvres réalisées ces dernières années en Europe, dont le CaixaForum de Madrid des architectes Herzog &  De Meuron, objet déconstructiviste, et qui s’éloigne radicalement du style choisi pour le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat (MMVI) –  demeuré attaché à la tradition néo-mauresque- , déploiera près de 1 200 m2 combinant des volumes dédiés à l’usage utilitaire de bureaux, mais aussi de larges espaces d’expositions, d’une librairie, de lieux de réserves, d’un parking souterrain et d’une boutique pour produits dérivés à l’instar des hauts lieux culturels à l’international.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Culture