S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Désintox
Media Fail

Non, Tanger Med ne vient pas de décrocher le contrat du port de Sandervalia en Guinée-Conakry

25.04.2023 à 15 H 40 • Mis à jour le 14.05.2023 à 12 H 03 • Temps de lecture : 0 minutes
Par
Alors que Tanger Med Engineering, filiale de l'Agence spéciale de Tanger Med, s'apprête à récupérer le méga-chantier des infrastructures portuaires minières en Guinée-Conakry, Médias24 s'est raté en publiant une vieille information, concernant un autre projet, celui du quai et de la digue du port de Sandervalia, que l'agence avait communiquée en... 2021
À l'origine

Médias24 rapporte ce mardi que « la Société navale guinéenne sollicite l'expertise de la société Tanged Med Engineering pour la mise en oeuvre du projet de construction d'un quai et d'une digue de protection au port de Sandervalia ».

Les détails

Médias24, s’appuyant sur un « communiqué de l’agence Tanger Med Engineering (TME) », ajoute que le projet a été mis en place pour « désenclaver les zones riveraines et booster le rendement agricole et halieutique pour un développement durable, mais aussi pour pallier aux nombreux déficits en matière d’infrastructures portuaires de base ».


Toujours d’après la même source, l’accompagnement de Tanger Med Engineering (TME) pour ce projet s’étalera sur une durée totale de 18 mois. Cet accompagnement vise à proposer des lignes directrices pour la conception des ouvrages tenant compte des conditions hydrographiques et océanographiques locales (bathymétries, vents, vagues, courants), géotechniques et une assistance à la préparation des devis de constructions pour la réalisation d’ouvrages sécuritaires et pérennes.

Les faits réels

En réalité, Médias24 s’emmêle les pinceaux, en confondant une actualité, révélée ce mardi par Africa Intelligence et un communiqué de TME datant de novembre dernier. Justement, Africa Intelligence a dévoilé que TME, filiale l'Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) devrait récupérer les projets d’aménagement des ports de Konta (au sud de Conakry, dans la préfecture de Forécariah), de Dobaly (au nord de Conakry, sur le rio Nunez) et de Gonzalez (au large de l'embouchure du rio Nunez), révèle ce mardi Africa Intelligence. 


L'Agence nationale d'aménagement des infrastructures minières (ANAIM) de Guinée-Conakry a visiblement « perdu patience » avec le groupe indien Ashapura Minechem jusqu’ici en charge de ce méga-chantier, en raison des « retards dans la construction des infrastructures », précise le média parisien, qui ajoute que « la compagnie indienne continuera néanmoins à développer deux projets d'extraction de bauxite dans la zone de Dubréka-Boffa ».


Plus bas, Africa Intelligence rappelle, en guise de contexte, que TME avait signé en novembre dernier un contrat relatif à l’accompagnement de la Société Navale Guinéenne (SNG), pour la mise en œuvre du projet de construction d’un quai et d’une digue de protection au port de Sandervalia. 


En naviguant sur la rubrique Actualités du portail de TME, il suffit de défiler quelques secondes pour se rendre compte que le communiqué repris par Médias24 est très ancien. Sur le site, la date affichée est celle du 1er avril 2021. Ce projet figure également dans le rapport financier de TME pour l'année 2021... (voir page 129)
Le verdict
En publiant une information datée, nos confrères de Médias24 pensaient-ils avoir déniché l'origine de l'actualité révélée par Africa Intelligence leur offrant ainsi l'occasion de contourner la règle de la citation des sources ?

desintox - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk Désintox