Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En clair

n°568.En quoi le coronavirus est-il un vrai défi pour le système de santé marocain ?

14.03.2020 à 10 H 35 • Mis à jour le 14.03.2020 à 10 H 35
Par
Enseignant-chercheur à l'Université du Massachussetts et à l'Ecole de Santé Publique de l'université de Harvard, Youssef Oulhote, docteur en épidémiologie, explique dans un article publié sur le site de l'association Tafra les défis que voit relever système de santé marocain et les mesures à prendre face au virus du Covid-19

Dans un article publié par l’association Tafra, le chercheur marocain, docteur en épidémiologie et biostatistique, Youssef Oulhote, revient sur le Coronavirus et le Maroc. Si au Maroc, 8 cas ont été déclarés jusqu’à présent, il est fort probable, selon le chercheur, que « le nombre réel des cas soit 10 à 100 fois supérieur, vu que le nombre de cas détectés reflète davantage le nombre de tests effectués par les pouvoirs publics que la réalité de la transmission sur le terrain », affirmant que celle-ci s’effectue au niveau communautaire. Concernant l’avenir, le chercheur marocain dit qu’on devrait s’attendre à « des dizaines de milliers de cas au Maroc dans les semaines à venir ».


À l’heure où le bilan pourrait s’avérer plus alarmant à l’avenir, les yeux sont rivés, au Maroc, sur le système de santé déjà critiqué par plusieurs observateurs. La raison serait, si on se fie aux chiffres avancés par le chercheur, « la capacité hospitalière très limitée du pays ». Le Maroc possède 1,1 lit pour 1 000 habitants, explique-t-il.



Si on vient à comparer avec d’autres pays, également atteints par le Coronavirus et à plus grande échelle, il y aurait de quoi s’inquiéter : l’Italie (3,2), la Chine (4,2), l’Algérie (1,9) et la Corée du sud (12,3).


Parallèlement, Youssef Oulhote avance l’hypothèse suivante : si seulement 20 % de la population adulte sera infectée (les estimations vont de 20 % à 60 %), il pourrait y avoir près de 4 millions de cas de personnes infectées par le Coronavirus. 10 % d’entre eux devront nécessiter une hospitalisation, ce qui fait près de 400 000 lits d’hôpital, dont une partie significative aura besoin de soins intensifs et de ventilation.


Or, le Maroc ne dispose actuellement que de 30 000 à 40 000 lits d’hôpitaux. Sans parler de la pénurie de médecins et de personnels hospitaliers… 


Source: Tafra


Concernant les solutions, le chercheur rappelle qu’elles seront là pour nous faire gagner du temps et réduire probablement la taille totale de l’épidémie. L’une des principales mesures serait tout d’abord la distanciation sociale, à travers le télétravail quand cela est possible, l’interdiction des rassemblements de populations, le triage dans les hôpitaux, l’entraînement du personnel, le stockage de matériel médical, l’élargissement de la capacité hospitalière à travers la location d’hôtels et enfin le lancement d’une hotline pour informer la population.

Par Souleiman Ketti
Le Desk En clair