S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Consommation
Aid Al Adha : le prix du mouton a oscillé entre 1 900 et 7 000 DH, selon Ryad Mezzour

04.07.2023 à 11 H 12 • Mis à jour le 04.07.2023 à 11 H 12 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Ryad Mezzour

Les Marocains auraient acheté leurs animaux de sacrifice à  l'occasion de l'Aid Al Adha dernier à de « meilleurs » prix que l’année dernière, selon Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, qui répondait, hier lundi, aux questions des députés de la Chambre des représentants.


Selon les données partagées par le ministre, « les prix des ovins ont varié entre 1 900 et 7 000 dirhams », au cours de l’Aid Al-Adha récemment célébré. Cette fourchette de prix a-t-il souligné, est « similaire  » à celle enregistrée l’année dernière, voire « plus favorable ».


Des données « tout à fait différentes », selon Mezzour, de celles relayées par l'Opposition.  Selon le député du parti de la Justice et du développement (PJD), Abdessamad Haiker, selon qui « les citoyens ont dû payer entre 4 000 et 6 000 DH pour acquérir un mouton moyen ». En raison de cette « flambée » des prix, a poursuivi le parlementaire, « environ deux millions de Marocains n'ont pas pu sacrifier de mouton cette année » .


Alors que Mezzour a démenti les données partagées par les membres de l'Opposition,  il n'a pas nié la hausse générale qu'ont connu les prix, notamment ceux des produits alimentaires.  Tout de même, a insisté Mezzour, « les Marocains restent moins touchés que d’autres populations par la vague mondiale d’inflation », réitérant que le gouvernement « fait tout pour gérer la crise et atténuer ses effets ».


L’Exécutif met également la protection des consommateurs en tête des priorités, a ajouté Mezzour. « Nous avons mené 342 000 opérations de contrôle au cours de l’année dernière », a-t-il lancé en réponse à des critiques des membres de l’Opposition, avant de renchérir : « Cette année, les opérations ont été intensifiées de 20 % ».


Il est à rappeler qu’à l’instar des autres filières agricoles et animales, la filière ovine a été lourdement impactée par les effets de la crise de Covid-19, la guerre en Ukraine, ainsi que par la sécheresse qui a sévi dans le pays. Bien que le gouvernement ait eu recours à l’import pour remédier au recul de la production, un ressenti général d’une importante hausse des prix est constaté chez les Marocains.


Il est aussi à noter qu’à ce jour, aucune donnée officielle n’a été communiquée quant aux prix de vente des moutons cette année. Selon une note publiée, la veille de l’Aid Al Adha, par le Haut-commissariat au plan (HCP), le prix moyen des animaux d’abattage est estimé à 2 400 dirhams en 2023. Les prix de la viande auraient ainsi augmenté de 21 % entre 2019 et 2023, d’après la même source.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu