S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Al Hoceima : Al Adl Wal Ihssane responsabilise l’Etat dans le cycle de violence

27.06.2017 à 16 H 15 • Mis à jour le 27.06.2017 à 16 H 19 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

« Nous suivons avec une grande préoccupation la fébrilité de l’Etat dans son rapport avec les manifestations du Rif, et son hésitation à répondre aux revendications sociales légitimes des habitants du Rif. Nous condamnons avec la plus grande fermeté la succession des arrestations, des jugements et les interventions violentes et toutes les formes de torture et le traitement attentatoire à la dignité, auxquels sont soumises les populations du Rif et tous leurs soutiens à travers le pays. Nous mettons toutes les parties concernées face à leurs responsabilités historiques au service de la nation en prenant en compte les intérêts du peuple qui est le fondement de l’Etat », écrit le mouvement islamiste interdit mais toléré, Al Adl Wal Ihssane, dans un communiqué diffusé ce mardi 27 juin.


 « Alors que l’opinion nationale et internationale s’attendait à une libération des détenus du Hirak rifain, et à des avancées courageuses de la part de l’Etat pour satisfaire les revendications légitimes des populations rifaines et de l’ensemble des Marocains, une intervention des autorités d’une violence extrême contre les manifestants à Al Hoceima a eu lieu pour interdire leurs marches protestataires prévues le 25 juin, date de l’Aid el-fitr », commente l'organisation qui avait participé massivement à la grande marche de Rabat du 11 juin en soutien au Hirak. « Plusieurs blessés, à divers degrés de gravité, ont été dénombrés après cette intervention, ainsi que des arrestations. Par ailleurs, des barrages de fouille ont été érigés sur les routes pour empêcher les jeunes de la région de rallier la ville », ajoute le mouvement.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu