S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Dialogue sectoriel
Augmentation des salaires des professionnels de santé: l’UMT rejette l’offre d’Ait Taleb

16.01.2024 à 15 H 31 • Mis à jour le 16.01.2024 à 15 H 31 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Après l’accord de principe atteint en début de ce mois de janvier entre le ministère de la Santé et les centrales syndicales concernant l’augmentation des salaires des professionnels de santé, les négociations semblent à nouveau buter sur les détails de cette augmentation. C’est ce qu’indique la position de l’Union marocaine du travail (UMT), qui vient d’annoncer son refus de l’offre gouvernementale.


Le dialogue sectoriel a été repris ce mardi avec une première réunion entre la tutelle et la Fédération nationale de la santé (FNS) affiliée à l’UMT, alors que d’autres réunions avec les autres syndicats du secteur sont programmées tout au long de la journée. Cependant, les échos de cette première rencontre sont bien en écart avec la note positive sur laquelle avait été terminé le premier round mené en décembre et janvier.


A l’issue de sa réunion avec les représentants du ministère de la Santé, la FNS a déclaré avoir refusé l’offre gouvernementale « maigre » présentée lors de cette session de travail, et qui consiste en l’augmentation de 800 dirhams (DH) de la prime de risque pour les infirmiers et techniciens de santé et de 600 DH pour les autres catégories de cadres administratifs et de techniciens. Ces augmentations, explique, au Desk, Mohamed Ouardi, secrétaire général du syndicat ont été jugées « en-deçà des attentes  » et ont par conséquent été « immédiatement » et « complétement  » rejetées.


Selon notre interlocuteur, les propositions présentées par le ministère s’articulent autour de 16 points portant, outre la hausse des rémunérations, sur le statut unifié des professionnels de santé ainsi que sur d’autres revendications spécifiques à certaines catégories. Alors que l’ensemble de ces propositions seront examinées « en détail » lors d’une réunion du bureau central de la FNS prévu ce 18 janvier, indique Ouardi, la déception est déjà perceptible de la part du syndicat qui reproche à la tutelle un « manque de clarté » quant aux autres revendications.


Pour le moment, les réunions se poursuivront entre le ministère et les autres syndicats. Celles-ci sont décisives pour l’avancement du dialogue sectoriel, alors qu’il reste encore à voir si Khalid Ait-Taleb réussira à convaincre les autres organisations de son offre, ou si celle-ci sera encore rejetée.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu