logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Énergie
Hausse des prix du carburant: Leila Benali s’explique

17.02.2022 à 17 H 33 • Mis à jour le 17.02.2022 à 19 H 01
Par

Leila Benali, ministre de la Transition Énergétique et du développement durable a précisé mercredi, dans une interview accordée à Al Aoula et reprise par Yabiladi que les récentes hausses des prix du carburant, sont « instantanées » et non « structurelles ». Elle ajoute également, que le gouvernement travaille dans un sens de diversification, à travers notamment les sources d’énergies dans le secteur du transport de marchandises.


« Les hausses des prix du carburant n’impactent pas directement le pouvoir d’achat des citoyens », souligne-t-elle dans son entretien repris par le média francophone. Elle appuie ses explications en se basant sur « deux points essentiels ». « Pour le premier, la hausse n’impacte pas le pouvoir d’achat mais plutôt le budget de l’État. En effet, 60 milliards dirhams vont à la caisse de compensation cette année  » ajoute-t-elle.


À noter que dans la ville de Jerada, plusieurs habitants ont manifesté contre cette hausse des prix. Selon la ministre, le gasoil « est consommé principalement par deux secteurs à savoir
l’électricité et le transport de marchandise », avant d’ajouter que « les prix du gasoil ont un impact direct sur le pouvoir d’achat et sur l’inflation ».


Leila Benali rappelle qu’en 2008, les prix du baril de pétrole avaient atteint la somme de 140 dollars en juillet, pour baisser ensuite jusqu’à moins de 30 dollars, en l’espace de deux mois. Elle reconnait que « les données dont nous disposons aujourd’hui sur la composition des prix du carburant et surtout le gasoil nous confirment l’instantanéité de cette hausse. Le manque d’investissement en amont et la pression sur les chaînes de production et de distribution sont traduits par une inflation énorme dans les pays consommateurs, comme les États-Unis (+7 %) ». 


Au sujet de l’électricité, elle rappelle que le Maroc dispose d’un « programme détaillé pour
diversifier les sources d’énergie en recourant aux énergies renouvelables et le gaz naturel ». Et conclut que, « le gouvernement veille à consacrer des pratiques de la bonne gouvernance, comme la diversification des sources d’énergie, pour atténuer l’impact de ces hausses ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu