Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Laboratoire
Démission du PDG de Sinopharm et de son directeur du département d’audit

13.01.2021 à 15 H 15 • Mis à jour le 13.01.2021 à 15 H 44
Par

Le géant public chinois de la pharmacie Sinopharm a annoncé ce mardi la démission de deux de ses plus hauts responsables. Il s’agit de Li Zhiming, président directeur-général, et Li Hui, directeur-général et chef du département d’audit. Les deux communiqués publiés par la bourse de Hong Kong où est cotée Sinopharm évoquent des « raisons personnelles » pour Zhiming et Hui.


Sinopharm développe actuellement deux vaccins anti-Covid selon le procédé dit « du virus inactivé » : celui de Pékin (BBIP) ainsi que celui de Wuhan (WIBP), testé en phase III et commandé par le Maroc. Au moment où nous écrivons ces lignes, aucun pays – pas même la Chine – n’a explicitement autorisé le vaccin dit « de Wuhan ». Pourtant, plusieurs médias font état de l’imminence de la délivrance par le Maroc d’une autorisation de mise sur le marché du vaccin de Sinopharm.


Aux Émirats Arabes Unis, les autorités sanitaires ont uniquement approuvé le 9 décembre dernier le « vaccin pékinois », et ce, malgré des essais cliniques de phase III du vaccin WIBP. Le Bahreïn, leur a emboîté le pas le 13 décembre, ne précisant cependant pas l’identité du vaccin, mais en présentant des chiffres similaires à ceux communiqué par les EAU (86 % de taux d’efficacité) et qui contrastent tout de même avec ceux annoncés par Sinopharm elle-même pour le vaccin BBIP (79 % de taux d’efficacité). Même cas de figure en Égypte – pays également concerné par les essais cliniques de phase III du vaccin WIBP -, où le ministère de la Santé a autorisé l’utilisation « du vaccin de Sinopharm », omettant également de préciser s’il s’agit de celui de Pékin ou de Wuhan…

Par
Le Desk En continu