Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Polémique
Exercice raciste à l’école Renan : 300 parents signent une pétition en soutien à l’enseignante

29.03.2021 à 12 H 27 • Mis à jour le 29.03.2021 à 12 H 29
Par

Quelques jours après la la polémique créée suite à la diffusion d’extraits jugés racistes et sexistes d’un exercice à l’école française Ernest Renan de Casablanca, les parents d’élèves se mobilisent en soutien à…l’enseignante et au directeur de l’école. D’après une pétition publiée en ligne, près de 300 parents ont déjà signé la missive présentée comme « lancée suite aux articles parus dans la presse incriminant une maîtresse de CM2 et le directeur de l’école Ernest Renan en raison de la diffusion d’un exercice qualifié de raciste et sexiste par certains et au vu l’ampleur prise par la situation ». 


Dans l’exercice, une femme noire était présentée à côté de grands singes. Le directeur de l’établissement, Sébastian Galard, avait reconnu le 25 mars « une maladresse inadmissible » et un exercice qui « peut, à juste titre, choquer la sensibilité ».


Dans la pétition, on peut lire que les parents expriment leur « profonde consternation quant à l’ampleur des réactions par rapport aux faits tangibles », mais aussi « leur solidarité en vers cette enseignante de CM2 et le directeur de l’école Ernest Renan ». Les parents « demandent également à ce qu’il n’y ait aucune sanction à l’encontre de l’enseignante ou du directeur, en plus d’un examen serein et collégial de la situation au sein de l’établissement ». « Notre but est de clarifier et d’analyser collégialement et le plus objectivement possible la situation, en passant par un dialogue serein et constructif », conclut-on.


De son côté, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), dont dépend l’établissement, avait annoncé ouvrir une enquête administrative.





©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu