logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Emploi
La CFDT se soulève contre la suspension de syndicalistes de la filiale marocaine de Comdata

24.05.2022 à 12 H 57 • Mis à jour le 24.05.2022 à 12 H 58
Par

Un communiqué de presse de la Conférence française démocratique du travail (CFDT) a annoncé que le 21 avril, « le syndicat des travailleurs affiliés à l’Union Marocaine du Travail (UMT) de la société Business Casablanca 25,  filiale du groupe Comdata Holding France au Maroc a procédé à une demi-journée de grève après avoir épuisé toutes les voies du dialogue pour porter ses revendications, liées entre autres, à l’inflation et à ses conséquences sur le pouvoir d’achat ». En réponse, 7 responsables du syndicat ont été suspendus, interdits d’accès à leurs lieux de travail et ont vu leurs salaires bloqués.


« La direction a par ailleurs ignoré les deux convocations de l’inspection du travail et de la préfecture. Cette filiale de Comdata a pour client principal Orange qui semble manquer à son devoir de vigilance envers ses sous-traitants bien qu’une alerte lui ait été transmise par les représentants syndicaux de la F3C CFDT sur cette atteinte grave au droit fondamental de la liberté syndicale » poursuit le communiqué de presse.


La F3C CFDT attend qu’Orange qui a mis en place un « Plan de vigilance » et Comdata France en tant que maison-mère assument pleinement leurs rôles vis-à-vis de Business Casablanca 25 en lui « enjoignant de mettre fin dans les plus brefs délais à la suspension des syndicalistes et de rétablir les salaires. Comdata doit également veiller à reprendre et maintenir un dialogue permettant de répondre aux revendications des salariés en particulier dans cette période de grande tension économique ».


Comdata Maroc avait été désigné meilleur employeur du Royaume en 2020 et assurait que l’une de ses priorités était de « maintenir une ambiance positive » rappelle la CFDT.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu