S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Sentence
La justice allemande condamne un Marocain reconnu coupable d’espionnage

31.08.2023 à 23 H 36 • Mis à jour le 31.08.2023 à 23 H 36 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Espion au tribunal régional supérieur de Düsseldorf

Un ressortissant marocain a été condamné jeudi par le tribunal de Düsseldorf à une peine d'un an et neuf mois de prison avec sursis pour avoir été reconnu coupable d'espionnage en Allemagne. Cet individu de 36 ans avait été arrêté en novembre de l'année dernière dans la région de Cologne, accusé de surveiller des partisans du Hirak.


La sentence a également imposé au condamné de verser une amende d'environ 4 300 euros, comme l'a confirmé une porte-parole du tribunal. Le parquet, pour sa part, avait plaidé en faveur d'une peine de prison plus lourde, soit deux ans et six mois.


Les autorités allemandes ont établi que l'homme avait été recruté par les services secrets marocains pour surveiller un groupe d'opposants appartenant au mouvement contestataire.


Le prévenu quant à lui se présente comme étant membre du mouvement du Hirak « en tant que blogueur depuis l’Europe à travers la publication d’articles et de reportages critiques sur Facebook ».


Selon les autorités judiciaires allemandes, l'accusé avait recueilli des informations en surveillant de près les activités du groupe d'opposition germano-marocain vivant principalement en Allemagne.


En échange de ces services, l'individu avait reçu des avantages sous forme de billets d'avion pour des voyages personnels. Cependant, les autorités allemandes ont considéré ces actes comme une violation de la loi et une menace pour la sécurité intérieure du pays, indique pour sa part, l’AFP.


Tout avait commenté lorsque début 2020, l’homme s’était rendu au consulat général du Maroc à Düsseldorf pour obtenir un casier judiciaire en vue d’un voyage au Royaume. L’acte d’accusation indique qu'un agent des services secrets l’aurait alors abordé en vue de le recruter pour cette mission, lors de laquelle il « aurait fourni des informations sur les opposants conformément aux instructions reçues ». Il aurait reçu une prise en charge des frais de voyage d’un montant de près de 5 000 euros, en contrepartie.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu