logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Rencontres
Le CRT Casablanca-Settat a organisé une conférence-débat sous le thème « Repenser le tourisme »

29.09.2022 à 16 H 22 • Mis à jour le 29.09.2022 à 23 H 44 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
CRT

Le Conseil régional du Tourisme (CRT) de Casablanca-Settat a organisé ce mardi, une conférence-débat à l'occasion de la Journée mondiale du tourisme sous le thème « Repenser le tourisme », apprend-on d'un communiqué.


Animée par Othman Chérif Alami, président du CRT Casablanca-Settat, et Bouchra Taibi, consultante en change du développement du même Conseil, cette conférence-débat a été l'occasion de souligner l'importance des industries touristiques pour le développement du Maroc.


« Aujourd’hui, Marrakech Safi, Souss Massa et Casablanca Settat représentent plus de 70 % du business du tourisme. Il faudrait donc repenser la distribution du capital touristique et de la valeur ajoutée dans les 12 régions du Maroc qui possèdent des atouts indéniables : humanité, hospitalité, musées, histoire, authenticité… », fait-on savoir.


Le CRT Casablanca-Settat a mis l'accent sur deux axes recommandés, à savoir le MICE (Meeting, Incentives, Conférences et Expositions), et le tourisme rural avec 40 % du budget total de la région qui devrait être investi dans ce deuxième point.


Cet investissement permettra de créer « des gîtes d’étapes, des hôtels de bien-être avec un développement de toute la région et un ralentissement de l’exode rural vers les villes et un repeuplement des zones rurales », précise le communiqué.


« Nous vendons ce que la majorité des destinations du Monde proposent sans différenciation. La recette moyenne par touriste au Maroc est de 600 dollars alors qu’elle frôle les 2 000 dollars en Thaïlande. La Turquie, qui a mis l’accent sur le balnéaire, a une recette moyenne par touriste inférieure à celle du Maroc à 480 dollars/touriste », déclare Samir Sahraoui, fondateur du cabinet Chorus Consulting Hospitality &  Leisure.


« Les professionnels du tourisme se posent aussi la question de la capacité des marocains d’accueillir 13 millions de touristes supplémentaires par an dans un environnement fragile où la population est conservatrice et le patrimoine est à préserver », conclut le communiqué.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu