Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Diplomatie
Le Drian: « la France n’a pas vocation à être intermédiaire entre le Maroc et l’Espagne »

10.07.2021 à 11 H 38 • Mis à jour le 10.07.2021 à 11 H 46
Par

Lors d’une conférence de presse conjointe de Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères et son homologue espagnole, Arancha Gonzalez Laya, tenue ce 9 juillet à Madrid, le rôle de la France a été soulevé dans l’actuelle crise entre le Maroc et l’Espagne. À une question portant sur la médiation française, Jean-Le Drian a répondu que son pays « n’a pas vocation à être intermédiaire entre le Maroc et l’Espagne ».


Ce « sont deux pays souverains, qui ont leurs propres responsabilités. La France a de très bonnes relations avec l’un et avec l’autre, des histoires différentes. Et nous sommes avec l’Espagne dans l’Union européenne, ce qui crée des solidarités très fortes », a-t-il souligné. « Nous sommes bien informés des moments difficiles qui ont eu lieu, au mois de mai dernier, avec les évènements de Ceuta. Ce qui montre d’ailleurs, au-delà de l’évènement de Ceuta, la nécessité pour l’Union européenne, d’avancer dans le règlement de la question migratoire et faire en sorte que le pacte asile-migrations, qui est sur la table de discussion, puisse progresser rapidement », a répondu Le Drian à une question de la presse.


« La France essaiera elle-même, lorsqu’elle sera présidente de l’Union européenne, à partir du 1er janvier prochain, de faire avancer ce dossier indispensable car on voit bien que le statut quo n’est pas une solution », a promis le chef du Quai d’Orsay. Pour conclure : « Pour le reste, nous faisons confiance à la qualité des relations entre l’Espagne et le Maroc pour faire en sorte que cette période difficile puisse se régler sereinement et que les difficultés constatées puissent aboutir à une nouvelle situation de dialogue positif pour les deux pays ».


Le 19 mai dernier, le chef de la diplomatie français avait affirmé que la France faisait « confiance à l’Espagne pour un retour à la normalité ». Quelques jours plus tard, le 23 mai, Le Drian avait confié à la presse française s’être entretenu avec Nasser Bourita « pour que le dialogue puisse reprendre ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu