S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Cinéma
Le PJD demande l’interdiction du film « Le Bleu du Caftan » pour avoir abordé l’homosexualité

19.06.2023 à 07 H 53 • Mis à jour le 19.06.2023 à 08 H 07 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Publié ce 16 juin, un communiqué du secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement aborde le récent film réalisé par Maryam Touzani, « Le Bleu du Caftan ».


Dans la communication disponible sur son site internet, le secrétariat général du PJD « dénonce la diffusion dans les salles marocaines d'un film faisant la promotion de l'homosexualité, en violation grave des constances religieuses et nationales, et des valeurs morales et éducatives du peuple marocain musulman ».


Le PJD appelle par ailleurs « les responsables à interdire cette diffusion, appliquant ainsi la législation en la matière et sur laquelle on s'était basé pour interdire en mai 2015 un film du même genre produit par la même partie connue pour son opposition aux constantes du pays et ses sacralités ». Référence est faite à Much Loved, interdit de diffusion au Maroc sous le gouvernement Benkiran et réalisé par Nabyl Ayouch.


« A cet égard, le parti appelle toutes les parties concernées à intervenir afin de faire face aux tentatives en cours pour normaliser ce phénomène anormal et tenter de le propager dans la société marocaine, et met en garde contre l'escalade des risques liés au travail de certains milieux occidentaux pour déstabiliser la notion de famille à travers le monde par tous les moyens, et insiste sur l'importance de maintenir la sécurité, la stabilité spirituelle et sociale et de confronter ce que certaines voix discordantes cherchent à répandre l'obscénité contre les constantes de la patrie et la foi du peuple musulman marocain », peut-on lire.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu