logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Politique
Le RNI se satisfait de sa victoire électorale et fustige le rapport de HRW

29.07.2022 à 16 H 12 • Mis à jour le 29.07.2022 à 16 H 12 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Le bureau politique du Rassemblement National des Indépendants (RNI) a tenu une réunion, ce jeudi en visioconférence, sous la présidence du chef du parti, Aziz Akhannouch, apprend-on d’un communiqué du RNI.


Au cours de cette réunion, le bureau s'est réjoui de sa victoire aux élections partielles qui ont eu lieu jeudi dernier, et a félicité les nouveaux députés RNI Boutahar El Boutahri et Sophia Tahiri, vainqueurs de ces élections partielles, respectivement à Al Hoceima et à Meknès. Ensuite, un certain nombre de questions politiques et organisationnelles nationales ont été soulevées.


D’une part, le bureau politique du parti qualifie les éléments du rapport de l’organisation Human Rights Watch (HRW), qu’il choisit de ne pas citer, d’ « accusations fabriquées et de fausses allégations biaisées », soulignant « le manque d’objectivité et de professionnalisme des auteurs du rapport ».


C’est aussi une « tentative désespérée de remettre en cause la ferme détermination du Maroc à poursuivre la consolidation et le renforcement de l'édifice démocratique et d’un état de droit et de vérité », poursuit le communiqué.

 

Pour rappel, dans un rapport de près de 150 pages, dont Le Desk a fait état de ses conclusions, HRW a dressé un « manuel des autorités marocaines pour museler l’opposition », épinglant le Maroc quant à son traitement de 12 procès de journalistes et militants des droits humains.

 

D’une autre part, dans un contexte de crise économique, le bureau rappelle les mesures adoptées visant à améliorer le pouvoir d’achat des citoyens, notamment la poursuite du soutien du gouvernement à la Caisse de compensation, aux professionnels du secteur du transport routier et à un ensemble de secteurs sociaux, sans pour autant toucher au budget dédié à l’investissement.


Enfin, à l’heure où trois hashtags contre le chef du gouvernement Aziz Akhannouch inondent les réseaux sociaux, l’accusant d’être indifférent à la flambée des prix, notamment du gasoil et de l’essence, le bureau explique dans son communiqué que « la protection du pouvoir d'achat des citoyens n'est pas un slogan politique brandi pour gagner en popularité, ni une mesure temporaire, mais plutôt une profonde réforme qui découle de l'adoption de politiques publiques ».

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu