Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Maroc-Espagne
Manifestation appelant à l’ouverture de la frontière avec Melilla interdite à Nador

11.09.2020 à 18 H 00 • Mis à jour le 11.09.2020 à 18 H 00
Par et

Les autorités marocaines ont interdit aujourd’hui la manifestation appelée dimanche prochain à Nador pour demander l’ouverture de la frontière avec l’enclave espagnole de Melilla, fermée depuis le 13 mars en raison de la pandémie du Covid-19, une fermeture qui a touché des milliers de personnes. Marocains qui travaillent dans cette ville, rapporte l’agence EFE.


Une source gouvernementale marocaine a expliqué à EFE que les autorités locales de Nador n’ont pas autorisé cette manifestation, convoquée par le Syndicat méditerranéen des transports et des professions libérales (SNMTP), et qu’elles ne vont pas non plus en permettre la tenue.


Le SNMTP a expliqué dans un communiqué publié mardi dernier que la fermeture de la frontière avait laissé 7 500 travailleurs marocains au chômage à Melilla, dont 3 200 disposent d’une autorisation de travail dans la ville espagnole.


Il a ajouté que la fermeture a empêché « un grand nombre » de retraités marocains, qui travaillaient à Melilla, d’entrer dans la ville pour percevoir leurs pensions et recevoir des soins médicaux.


En parallèle, la fermeture a empêché des personnes de Melilla qui ont la double nationalité (marocaine et espagnole) d’entrer au Maroc pour renouveler leurs documents d’identité marocains.


La note du SNMTP ajoute que cet arrêt aux points de passage des frontières a provoqué la disparition du marché local des produits de Melilla qui entrent à Nador via les circuits de contrebande et qui sont généralement consommés par les familles les plus pauvres de la région.


Le Maroc a partiellement rouvert hier ses frontières, fermées depuis le 13 mars, aux touristes étrangers, pour autant qu’ils aient une réservation d’hôtel, mais il a gardé ses frontières terrestres fermées avec les villes espagnoles de Ceuta (Sebta) et Melilla.


Le 19 août, le président de Melilla, Eduardo de Castro, a déclaré que la fermeture par le Maroc de ses frontières avec Melilla faisait partie de plusieurs autres mesures qui visent à « étouffer » l’économie de cette ville.


Il a expliqué que ces mesures sont passées par différentes phases, qui ont commencé il y a deux ans avec la fermeture des douanes commerciales et se sont poursuivies avec la fermeture de la frontière et le contrôle des marchandises, interdisant l’importation de marchandises exploitées par des sociétés de Melilla.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Le Desk En continu