S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Viandes rouges
Port de Jorf Lasfar : Arrivée de 2 800 têtes de bovins du Brésil

26.03.2023 à 13 H 19 • Mis à jour le 26.03.2023 à 13 H 19 • Temps de lecture : 4 minutes
Par

Un total de 2 800 têtes de bovins destinés à l'abattage sont arrivés au port de Jorf Lasfar en provenance du Brésil et ce dans le cadre de l'approvisionnement du marché national en viandes rouges et du soutien de la stabilité des prix en gros et au détail.


A cette occasion, le Directeur régional de l'Agriculture de la région Casablanca-Settat, Hssain Rahaoui, a expliqué que cette opération d'importation de bovins, qui est la première et la plus importante cargaison arrivée du Brésil à destination de l'abattage, s'inscrit dans le cadre des mesures prises par le gouvernement afin d'assurer un approvisionnement régulier des marchés nationaux en viandes rouges.


Rahaoui a soutenu qu'au niveau de la région de Casablanca-Settat, le nombre de bovins importées a atteint 6 448 têtes, indiquant que ces opérations assureraient un approvisionnement normal du marché national et la stabilité des prix des viandes rouges.


Et de souligner, que d’autres opérations d’importations de bovins approvisionneront les marchés locaux.


Pour sa part, le chef du service vétérinaire d’El Jadida relevant de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), Mohammed Chahidi, a indiqué que cette cargaison de bovins importée du Brésil a été soumise aux processus de contrôles imposés par l’Office.


Il a affirmé que la première étape du processus de contrôle est l’examen des documents joints aux animaux importés, y compris les papiers d'identification des animaux, les certificats sanitaires, les analyses de laboratoire effectuées dans le pays d'origine et les documents liés à l’importation, soulignant l'importance de ces documents avant l'importation.


Lors de l'importation, le contrôle vétérinaire porte principalement sur l'état sanitaire des animaux, qui doivent être en bonne santé, a fait savoir Chahidi, ajoutant que ce processus de contrôle est accompagné d'un suivi d’analyse en prélevant des échantillons qui sont envoyés au laboratoire vétérinaire de Casablanca.


Et d’ajouter que ces mesures prises quotidiennement par l’ONSSA sont suivies d'un processus d’accompagnement des bovins importés vers le domaine de quarantaine avant de les soumettre à l'abattage.


Pour sa part, le PDG de la Société d'engraissement Doukkala, Abdelfattah Ammar, a précisé que dans le cadre des facilités mises en place par le gouvernement pour l’importation de bovins afin d'approvisionner le marché national en viandes rouges, la société a procédé à l'importation des veaux destinés à l'abattage, notant que cette cargaison ne contient que des veaux en bonne santé.


Dans ce sens, il a ajouté que les services vétérinaires marocains après avoir affirmé que cette cargaison respecte les normes et les conditions sanitaires, ont autorisé la société à mener à bien le processus d'importation du Brésil, soulignant que les bovins de ce pays jouissent d'une bonne réputation, de haute qualité et d'excellentes caractéristiques.


Après avoir confirmé la conformité de l’importation de cette cargaison aux conditions requises, les services vétérinaires ont permis à la société de réaliser cette opération, a-t-il dit, ajoutant que les bovins importés du Brésil jouissent d'une grande qualité.


La direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat a révélé qu’au cours du mois de mars 2023, un effectif total de 5 129 têtes a été importé dont 4 529 têtes de bovins et 600 têtes d’ovins contre 1 919 têtes de bovins importées au cours du mois de février 2023.


Selon la direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat, l’importation des veaux s’est déroulée dans de bonnes conditions tout en respectant les normes et les conditions sanitaires imposées par l'ONSSA, soulignant que cette opération permet la continuité de l’approvisionnement des marchés locaux en viande rouge bovine.


Dans ce sillage, la direction a expliqué qu’afin d'encourager l’importation des bovins domestiques de races de production de viande dans le but d'assurer un approvisionnement normal du marché national en viande rouge et faire face à la hausse du prix de cette viande sur le marché, le gouvernement a décidé par décret n°2.23.47 du 27 janvier 2023 de suspendre jusqu’au 31 décembre 2023, les droits d’importation appliqués aux bovins domestiques de races de production de viande destinées à l'abattage.


Et d’ajouter que cette mesure gouvernementale vise à lever les difficultés rencontrées par les importateurs marocains et assurer l'approvisionnement du marché national en bovins destinés à l'abattage et d’assurer un approvisionnement normal en viande bovine au niveau des marchés locaux.


Il s’agit également de réduire et stabiliser le prix des viandes rouges sur le marché national, de faire face à toutes les formes de spéculation et d’intermédiaire dans la commercialisation des viandes rouges et de préserver le cheptel bovin.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu