Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Politique
À quelques mois des élections, Nabila Mounib aggrave la fracture au sein de la FGD

30.06.2021 à 13 H 12 • Mis à jour le 30.06.2021 à 13 H 12
Par

Le bureau politique du parti Socialiste unifié (PSU) a décidé lors de sa réunion de ce lundi 28 juin de concourir en solo lors des prochaines échéances électorales du 8 septembre prochain. Nabila Mounib a retiré auprès du ministère de l’Intérieur la candidature de la Fédération de la gauche démocratique, qui regroupait jusqu’ici le PSU, le parti de l’Avant-garde démocratique et socialiste (PADS) et le Congrès national ittihadi (CNI), rapportent plusieurs sources médiatiques. Les deux partenaires ont déjà été notifiés par Mounib, apprend-on.


Alors qu’un projet de fusion des trois partis était sur la table depuis plusieurs années, il semble aujourd’hui définitivement enterré. Des querelles intestines ont miné l’activité de la Fédération, notamment avec le retrait annoncé par Omar Balafrej, l’un des deux parlementaires de la FGD élus en 2016, de la vie politique.


Mais la décision de retrait de la FGD par le PSU ne fait pas que des émules au sein de la formation politique menée par Nabila Mounib. L’autre parlementaire de la FGD, Mostafa Chenaoui, a réagi mardi soir en publiant sur son profil Facebook le logo de la Fédération, en guise de message d’attachement à la FGD.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu