Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Migratoire
Un mois après la crise à Ceuta, le Maroc renforce la sécurité de son côté de la frontière

01.07.2021 à 17 H 24 • Mis à jour le 01.07.2021 à 17 H 24
Par

Les autorités marocaines ont renforcé, ces derniers jours, la sécurité au niveau de sa zone côtière adjacente à la plage de Tarajal, par laquelle près de 12 000 personnes ont passé la frontière lors de la crise migratoire des 17 et 18 mai derniers. L’agence de presse EFE a observé que la Gendarmerie royale marocaine a renforcé son côté de la jetée en installant de nouveaux fils barbelés.


Ces nouveaux éléments ont pour objectif fondamental de compliquer l’accès à la zone pour les Marocains qui tentent d’accéder à la nage à Ceuta, ou bien à travers la jetée frontalière de Tarajal, explique l’agence de presse espagnole. Le Maroc a installé ces renforts dans les environs dans la zone connue sous nom de « tierra de nadie » (no man’s land), un espace situé entre les frontières espagnole et marocaine. La clôture barbelée s’étend jusqu’à l’endroit de la plage que les milliers de personnes ont emprunté pour accéder à Ceuta.


Mi-juin, Le Desk apprenait que le ministère espagnol de l’Intérieur cherchait à renforcer la sécurité au poste-frontière de Tarajal, en remplaçant la structure métallique actuelle du poste, « en raison d’un état de corrosion avancé qui affecte la stabilité de la structure ». Des pylônes et des bollards métalliques automatisés sont également prévus afin de prévenir d’éventuelles « tentatives d’assaut à la frontière à bord de véhicules à moteur ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu