S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Patrimoine
Une centaine de fossiles rares restitués par le Chili au Maroc

14.05.2024 à 12 H 21 • Mis à jour le 14.05.2024 à 12 H 21 • Temps de lecture : 1 minutes
Par et

La chasse au patrimoine marocain spolié continue. Cette fois, ce sont 117 pièces de fossiles rares, vieux de quelques 400 millions d’années, qui ont été restitués au royaume par les autorités chiliennes.


Une remise solennelle qui s’est déroulée à l’occasion d’une cérémonie organisée à la Bibliothèque nationale du Chili dans la capitale Santiago, hier lundi 13 mai.


Selon le communiqué de la MAP, ces trésors de paléontologie « avaient été confisquées par la douane chilienne entre 2017 et 2022 ». Une opération rendue possible par la coopération entre le Maroc et le Chili dans le domaine de la « la protection des fossiles de grande valeur scientifique ». Nelida Pozo Kudo, directrice du service du patrimoine national du Chili a rappelé à cette occasion que « la saisie par la douane chilienne de ces fossiles d’origine marocaine et leur restitution au Royaume, est un exemple clair de l'engagement des deux pays dans la lutte contre l'accès illicite aux biens culturels ».


De son côté l'ambassadrice du Maroc au Chili, Kenza El Ghali, s’est montrée reconnaissante de cette restitution tout en affirmant que « la contrebande d'antiquités et de pièces fossiles datant de plusieurs millions d'années est peut-être pire que le trafic de drogue ». Le service du patrimoine national du Chili s’est lui aussi réjoui de cette opération et espère que « cette étape ouvre de nouvelles opportunités d’échange culturel entre les deux nations ». Depuis quelques années, le Maroc mise sur les coopérations avec des pays étrangers pour récupérer son patrimoine spolié, aujourd’hui encore difficilement quantifiable.

encontinu - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Le Desk En continu