S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Retail
Appels à boycotter Carrefour : impact « quasi-inexistant », selon Label’Vie

02.03.2024 à 04 H 02 • Mis à jour le 02.03.2024 à 04 H 26 • Temps de lecture : 2 minutes
Par Lina Ibriz
L'appel à boycott en solidarité avec la Palestine, qui a ciblé, avec d’autres enseignes Carrefour, exploitée au Maroc par Label’Vie, a été « non significatif » pour le groupe, selon son P-DG. Son chiffre d’affaires a maintenu sa croissance en 2023

Une année « difficile ». L’inflation galopante qui a marqué l’année 2023, et qui a impacté notamment les prix des produits alimentaires, a été spécialement compliquée à naviguer pour les acteurs de la distribution, amenés à trouver le juste milieux entre profit et compétitivité des prix. Cependant, la crise économique n’a pas été la seule crise ayant marqué l’année dernière, qui a connu une succession d’appels et de campagnes de boycott en solidarité avec la Palestine, depuis le début de la guerre à Gaza en octobre dernier.


Au Maroc, comme à travers le monde, plusieurs enseignes se sont ainsi retrouvées dans le collimateur des dénonciateurs, appelant à boycotter les marques jugées « pro-israéliennes ». En plus des franchises des chaînes américaines, traditionnellement visées par ce genre d’actions comme McDonald’s, qui s’était rapidement mobilisé pour contenir les ramifications de cette tendance, Burger King ou encore Coca-Cola, le géant français du retail Carrefour (dont la franchise est exploitée au Maroc par Label’Vie), accusé de soutenir l’État Hébreu, a aussi été ciblée par les appels au boycott.


Or, cette mobilisation sur les réseaux sociaux a échoué à avoir un véritable impact en réalité, assure-t-on. Au sein du groupe c’est justement à travers les plateformes de réseautage social que l’existence d’une telle campagne a été su, aucun impact notable n’étant traduit sur ses chiffres, fait savoir le président directeur général de Label’Vie, Rachid Hadni. « Ce mouvement, on l'a vu à travers les réseaux comme tout le monde, mais il faut reconnaître que pour nous, l'impact n'est vraiment pas significatif  », affirme-t-il au Desk.





A l’appui, les résultats financiers du groupe en 2023, reflétant une croissance des revenus, mais aussi de la clientèle. Selon les chiffres présentés le 29 février, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires (CA) de 15,8 millions de dirhams (MDH), en hausse de 13 % en glissement annuel.


Un autre indicateur important : l’évolution du nombre des fréquentations, qui s’est établi à 71,6 millions visites clients, affichant une hausse de 10 %. Selon Hadni qui présentait ces chiffres en conférence de presse, c’est justement l’augmentation des fréquentations qui a permis au groupe de maintenir la cadence de croissance face à la crise inflationniste. Le montant moyen du panier ayant quasiment stagné à 215 DH, n’enregistrant qu’une légère évolution de 1,4 %, c’est le volume des ventes, établi à plus de 14 MDH,  qui a permis au groupe d’accroître son chiffre d’affaires.


Un troisième chiffre qui reflète « le positionnement positif » du groupe est le nombre de cartes de fidélités téléchargées, qui a atteint 840 000 cartes, soit 32 % plus qu’en 2022. Enfin, soutenue par cette dynamique, la chaîne a même poursuit son expansion, ouvrant ainsi 24 nouveaux magasins en 2023, pour porter le nombre total des points de vente à 179 à travers le territoire marocain.


Soulignant encore les chiffres réalisés, notamment en termes de fréquentation, Rachid Hadni explique l’impact « quasi-inexistant » du boycott par l’image dont jouit Label’Vie comme étant « d'abord un groupe marocain ». Dans ce sens, le PDG étaye : « Notre histoire (…) est connue par le Marocain et par nos clients, et c'est l'explication qu'on puisse donner ».

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par