logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Environnement
Après avoir erré au large du Maroc, l’ex-porte-avion « Foch » remet le cap sur le Brésil

12.09.2022 à 07 H 57 • Mis à jour le 12.09.2022 à 07 H 57 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Soufiane Sbiti
Foch

L'ex-porte-avions à la structure toxique Sao Paulo, anciennement connu sous le nom de « Foch », ne passera finalement par le Détroit de Gibraltar, apprend-on ce lundi. Après avoir erré pendant plus d'une semaine au large du Maroc, le bateau, tournant en rond et réduisant sa vitesse, vient de mettre le cap sur le Brésil, son point de départ initial.


D'après des sources consultées par nos soins, le vaisseau a repris sa vitesse habituelle, dépassant ce lundi matin le niveau de la ville de Dakhla, pour se diriger, d'après les indications fournies sur sa destination, vers Rio de Janeiro qu'il avait quitté début août dernier.


Comme nous le rapportions précédemment, le Sao Paulo était devenu naviss non grata (bateau non désiré) rejeté par tous les ports en raison de sa structure toxique, représentant un fort taux d'amiante, selon les analyses d'experts. Ex-fleuron de la marine française, il avait été interdit par les autorités turques, mais aussi par Londres, lui interdisant de passer par le Détroit de Gibraltar. De son côté, le Maroc s'était gardé de communiquer à ce sujet, alors même que le bateau avait pénétré ses eaux territoriales, telles que revendiquées par Rabat.


Le vaisseau n'avait finalement que d'autre choix que de revenir à son point de départ. D'après des sources médiatiques turques, son démantèlement au cimetière de Nouadhibou avait été mis sur la table, avant que l'option ne soit visiblement aujourd'hui écartée.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par @soufianesbiti