S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Gestion locale
Casablanca: véto de Mhidia contre une candidate de Rmili à l’Aménagement

13.11.2023 à 12 H 30 • Mis à jour le 13.11.2023 à 12 H 30 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Lina Ibriz

Le nouveau Wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca Mohammed Mhidia, a refusé d’approuver la nomination de Fouzia Mikram au poste de directrice du département de l'aménagement, du logement et des biens immobiliers au sein de la Commune de Casablanca, proposition émanant de la présidente du Conseil, Nabila Rmili.


D’après une lettre signée par le secrétaire général de la wilaya, Mhidia a refusé la nomination de Mikram en raison de « plaintes fréquentes  » émanant de certains promoteurs immobiliers et investisseurs cherchant à obtenir des permis de construction. Ces plaintes, explique-t-on dans la lettre, concernent des retards dans la réalisation des plans de construction et des documents administratifs en temps opportun, en plus d’allégations « chantage  ».


Lettre de la Wilaya de Casablanca-Settat à Nabila Rmili.


Il s’agit de la première décision administrative de Mhidia, depuis sa nomination le 19 octobre dernier.  Avant cela, le nouveau Wali n’a pas tardé à se mettre au travail. Au cours de la première semaine suivant sa nomination, il avait déjà lancé une série de rencontres avec le président de la région, Abdellatif Maâzouz, la présidente de la commune, Nabila Rmili ainsi que les présidents des conseils provinciaux de la région.


Selon des sources proches du wali, ces rencontres ont porté sur les grands projets inclus dans le plan de développement régional (PDR) de Casablanca-Settat, ainsi que sur les projets en cours de réalisation au niveau de la métropole. Ces rencontres se sont aussi accompagnées de visites de terrain, en compagnie de responsables de la région.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par