logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Crypto-bourse
CZ, le PDG milliardaire de Binance au Maroc pour rencontrer Jouahri

15.07.2022 à 13 H 08 • Mis à jour le 15.07.2022 à 15 H 55 • Temps de lecture : 2 minutes
Par Kenza Filali
CZ
Selon nos sources, le patron sino-canadien de la plus grosse plateforme d'échange de cryptos au monde, en visite au Maroc depuis le 14 juillet devrait rencontrer à Rabat Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al Maghrib ainsi que d’autres représentants de la finance

C’est avec une vidéo-teasing postée sur Twitter montrant au matin du 14 juillet les façades vitrées du Technopark de Casablanca que Changpeng Zhao (alias CZ), le fondateur et président de Binance, la plus grosse plateforme d'échange de cryptos au monde, a indiqué sa présence dans la capitale économique du Maroc.


S’il laisse encore planer le mystère sur le but de son voyage dans le royaume, Le Desk a appris de sources proches, le milliardaire sino-canadien de la fintech a déjà un agenda bien chargé. Il devrait, selon nos informations rencontrer à Rabat, Abdellatif Jouahri, le gouverneur de la banque centrale, des représentants du ministère de l’Economie et des Finances, du régulateur des marchés financiers l’AMMC, de l’Office des changes, et un panel de banquiers privés.



Un projet de loi visant à réglementer l'usage des cryptomonnaies va voir le jour, a confirmé récemment le wali de Bank Al-Maghrib. Plusieurs volets vont être pris en considération pour l'élaboration de ce projet de loi, notamment les expériences mondiales en la matière, notant qu'un benchmarking est en cours avec le fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale pour faire les consultations nécessaires dans ce sens.


Il a, en outre, relevé que ce cadre réglementaire permettra aussi de mettre à jour la législation relative à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Et de noter que certains experts plaident pour une réglementation internationale par rapport à l'utilisation des monnaies numériques.


Il est à rappeler que BAM, les Finances, et l’AMM ont attiré l’attention du public sur les risques associés à l’utilisation des monnaies virtuelles, dont principalement l'absence de protection du consommateur, la volatilité du cours de change de ces monnaies virtuelles contre une devise ayant cours légal, outre l'utilisation de ces monnaies à des fins illicites ou criminelles, notamment le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.


Malgré le maintien de l’interdiction de l’utilisation des monnaies virtuelles, le Maroc détient la 24ème position mondiale en 2021 dans leur utilisation, et notamment le Bitcoin, d'après un rapport de Triple A, une plateforme de recherche en cryptomonnaies.


Face à la vigilance des autorités, le projet Soluna demeure le plus emblématique de la fébrilité du Maroc face à l'utilisation des monnaies virtuelles. Le chantier est actuellement toujours bloqué.


Avant son crochet par le Maroc, CZ qui a récemment participé au salon parisien VivaTech, en France où il vient d'obtenir son enregistrement auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), s'est rendu en Côte d'Ivoire et au Sénégal dans le cadre de sa tournée mondiale où il a rencontré les présidents Alassane Ouattara et Macky Sall.


Accusée de « Wash trading », la crypto-bourse Binance, qui souffle ses cinq bougies cette année est confrontée aussi à des résistances dans de nombreux pays, comme aux Etats-Unis où la plateforme est soupçonnée de contourner les sanctions prises contre Téhéran en offrant ses services à des résidents iraniens.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par