S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Armement
Des missiles antichars américains TOW potentiellement combinés à des blindés Bradley pour le Maroc

22.08.2023 à 14 H 27 • Mis à jour le 22.08.2023 à 14 H 27 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Issam El Yadari

Le Maroc a tout récemment obtenu, au même titre que l’Ukraine confirmation pour l'achat de missiles antichars TOW, considérés parmi les plus efficaces dont disposent les États-Unis. Leur livraison au Royaume pourrait intervenir fin 2024 ou début 2025.


Le Pentagone a précisé dans le libellé du contrat daté du 15 août dernier que ce matériel devrait être monté sur des blindés Bradley, bien qu'il n'ait pas été précisé si ceux-ci seraient également inclus dans l'accord. L’intégration du matériel a été confiée à la firme On-Point Defense Technologies qui réalisera cette mission à l'horizon de septembre 2024.


L’inclusion du char Bradley dans cette vente d’armes serait déterminante tant il est l’un des véhicules de combat les plus puissants, les plus endurants de l’arsenal américain et disposant d’une imposante capacité de tirs d’artillerie. L’action combinée des missiles antichars à guidage laser TOW conçus par Raytheon avec des Bradley donnerait à ce package un saut qualitatif notable à la cavalerie mécanisée marocaine.


Les TOW dont la vente au Maroc a été annoncée dès 2016, ont acquis une certaine notoriété sur le théâtre de guerre en Ukraine. Cette livraison, désormais confirmée, représente ainsi une montée en charge significative de la puissance de feu de l’armée de terre royale après l’acquisition et la modernisation des tanks Abrams M1, des lance-roquettes HIMARS de la part des Etats-Unis, mais aussi des canons Caesar français et prochainement des chars Merkava israéliens pour ne citer que ces exemples récents.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par