S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

EnR
Export du Maroc vers l’Europe d’électrons verts: Fortescue s’allie à Jan De Nul

10.06.2024 à 10 H 14 • Mis à jour le 10.06.2024 à 10 H 14 • Temps de lecture : 2 minutes
Par Soufiane Sbiti
Dans le cadre de la joint-venture avec le groupe OPC, Fortescue vient de s'allier au groupe belge Jan De Nul, pour assurer le transport d'électrons vers du Maroc vers l'Europe. Les détails

En visite de quelques jours le 28 mai dernier, le patron de Fortescue, Andrew Forrest, en avait profité pour signer un accord avec le Belge Jan De Nul. Celui-ci fournira la capacité de transport maritime et de pose de câbles sous-marins pour le transport des électrons vers du Maroc vers l'Europe, apprend-on.


L'accord rentre dans le cadre du partenariat signé par Fortescue avec le groupe OCP, en vue de développer de l'hydrogène et de l'ammoniac verts à l'Europe et aux marchés internationaux. La co-entreprise, annoncée en avril dernier, comprend l'exploration du développement potentiel d'installations de fabrication et d'un centre de R&D pour faire progresser l'industrie de l'énergie renouvelable en croissance rapide au Maroc.


Le fondateur et président exécutif de Fortescue, Andrew Forrest , a déclaré pour l'occasion qu'il y a « une énorme opportunité d'envoyer des électrons renouvelables du Maroc et d'Afrique du Nord vers l'Europe aux industries et aux consommateurs qui méritent un meilleur choix que le seul qu'ils ont actuellement disponible - l'émission de carbone, le réchauffement climatique causant les combustibles fossiles. L'Europe, en vertu des règles de l'UE, imposera des taxes sur le carbone à l'échelle mondiale par le biais de son mécanisme d'ajustement à la frontière carbone aux industries qui ne parviennent pas à convertir l'approvisionnement énergétique en énergie renouvelable ».


« Fortescue pense que le manque de capacité de pose de câbles crée un goulot d'étranglement dans la connexion du Maroc à l'Europe, ce qui fait de cette poursuite avec Jan De Nul l'une des opportunités les plus remarquables que nous ayons dans le monde. Il apportera des avantages substantiels à l'Afrique du Nord et à l'Europe en termes d'emploi, de croissance économique et de possibilité pour les citoyens d'utiliser des carburants fabriqués à l'aide d'énergie verte », précise Andrew Forrest.


De son côté, Jan Pieter de Nul, a affirmé « qu'il est clair que la transition d'électrification se produit dans le monde entier. Le transport et la consommation directs d'électrons verts sont l'un des moyens les plus efficaces d'aider à réduire les besoins énergétiques totaux du monde. Grâce à notre savoir-faire, à notre personnel et à notre équipage hautement qualifiés et motivés, et à notre flotte polyvalente de navires de construction, y compris cinq des navires de pose de câbles sous-marins de pointe au monde, nous sommes prêts à construire la transition énergétique ».


Pour rappel, l'agenda d'Andrew Forrest au Maroc prévoyait des rencontres avec le groupe OCP, en plus d'une participation à un évènement à l'ambassade d'Australie. Comme nous le révélions, il s'agissait aussi de tenir des réunions avec des ministres comme des ambassadeurs locaux. Son séjour, peu médiatisé, avait été cependant marqué par la polémique entourant la nature des relations qu'il entretiendrait avec la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par @soufianesbiti