logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Business
Fipar-Holding envisage d’acquérir près de 15% de CMGP Group

04.03.2022 à 11 H 36 • Mis à jour le 04.03.2022 à 11 H 36 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Anass El Rhazi

L’investisseur financier de la CDG, Fipar-Holding, projette d'entrer dans le capital du leader du marché des équipements d’irrigation, la Compagnie Marocaine de Goutte-à-goutte et de Pompage (CMPG Group) dirigée par Youssef Moamah, apprend-on.


La prise de participation envisagée consiste en l’acquisition par Holding Financière de Participations et d’Investissements, dite Fipar-Holding, de 14,81 % du capital social et des droits de vote et du contrôle conjoint de CMGP Group.


Il s’agit de la deuxième opération d’envergure de CMGP Group en moins d’un an, après son rapprochement, en mai dernier, avec le Comptoir Agricole de Souss (CAS).


Pour rappel, Fipar-Holding est un fonds d’investissement détenu à 100 % par CDG Invest, elle-même détenue par la CDG. Ce fonds a pour mission la constitution de portefeuilles de participations minoritaires, à caractère stratégique et de taille significative, avec une logique de rentabilité à moyen et à long terme.


La société gère également les investissements de la CDG à l’international. Ces participations sont gérées par deux structures créées dans la zone off-shore de Tanger, CMVT International et Teck Capital Management.


En 2018, Fipar-Holding avait pris une participation à hauteur de 22,6 % dans l’opérateur agro-industriel Les Domaines Zniber. Un investissement de 400 millions de dirhams, sur lequel la filiale de la CDG va revenir à peine trois plus tard, en cédant sa participation à la maison mère Diana Holding, dirigée par Rita Zniber.


Au début de l’année 2020, la Cour des comptes a appelé Fipar-Holding à réviser ses processus d’investissement.

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par