Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Diplomatie
Le draft zambien sur la reconnaissance de la «RASD» : une «manipulation algérienne»

28.02.2017 à 17 H 27 • Mis à jour le 28.02.2017 à 17 H 28
Par Kenza Filali
Un communiqué attribué à l’officier des relations publiques du ministère des Affaires étrangères zambien daté du 26 février et qui conteste les propos faisant état du retrait de la reconnaissance de la « RASD » par le ministre Harry Kabala le 25 février serait « un faux grossier »

Le draft de communiqué attribué à l’officier des relations publiques du ministère des Affaires étrangères zambien daté du 26 février et qui conteste les propos faisant état du retrait de la reconnaissance de la « RASD » par le ministre Harry Kabala le 25 février serait « un faux grossier », selon des sources diplomatiques consultées par Le Desk.


Aucune source crédible et authentifiée

Le document « a été circulé par une partie algérienne à certains organes de presse, notamment auprès de médias influents en Europe, afin de détourner l’attention sur la nouvelle donne suscitée par le Maroc dans la zone de Guerguerat », explique la même source qui fait remarquer que les canaux officiels zambiens n’en ont pas fait état, et que « la presse visée par cette manipulation n’en a pas tenu compte ». La même source diplomatique explique que « la déclaration du ministre zambien à la MAP fait suite au statement conjoint rendu public après la visite royale à Lusaka. La rigueur diplomatique veut qu’on prenne en considération les déclarations des officiels et non pas ceux chargés de la communication, d’autant que le draft en question n’émane d’aucune source crédible et authentifiée ».


Contacté par Le Desk, Dorcas Ilunga Chileshe, officier des relations publiques du ministère des Affaires étrangères zambien et signataire supposé du communiqué, n’a pas donné suite à nos sollicitations. Le site internet de l’agence officielle Zanis étant par ailleurs inaccessible.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par