Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Barrage
Le patriarche du MUR s’oppose à un 3ème mandat de Benkirane à la tête du PJD

29.10.2017 à 22 H 22 • Mis à jour le 29.10.2017 à 22 H 22
Par Issam El Yadari

L’ancien chef du gouvernement voit se multiplier ses opposants à un troisième mandat à la tête du PJD. Après la sortie de Mustapha Ramid sur Facebook et de Aziz Rebbah, ses ennemis qu’il accuse aujourd’hui ouvertement de traitrise, c’est au tour d’Ahmed Raissouni, la figure tutélaire du Mouvement unicité et réforme (MUR), matrice idéologique du PJD de lui faire barrage.


Dans une sortie chez AlYaoum24, l’ancien président du MUR a exprimé son désaccord avec le renouvellement des mandats au-delà des dispositions statutaires du parti, affirmant que « la situation du PJD est anormale » faisant référence aux joutes verbales de ses chefs. Fait notoire, il n’attribue pas la crise que traverse le parti de la lampe à un interventionnisme de l’Etat profond, comme le pensent les supporters de Benkirane, mais plutôt à celle du « diable ».


Pour Yabiladi, cette pique du patriarche du MUR est la résultante d’un conflit historique qu’il entretient avec le patron du PJD. « Une rupture qui remonte à 2003, lorsque Raissouni a été contraint de céder la présidence du MUR à un proche de Benkirane, à l’époque, Mohamed El Hamdaoui suite à la polémique suscitée par ses déclarations sur la commanderie des croyants », rappelle le site d’informations. Benkirane avait aussi favorisé Abderrahim Chikhi en 2014 face à un Raissouni qui espérait un come-back à la tête du mouvement après une traversée du désert de 11 ans.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par