Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Normalisation
L’ex-n°2 du Mossad raconte les premiers contacts du deal Maroc-Israël

14.08.2021 à 15 H 15 • Mis à jour le 14.08.2021 à 15 H 15
Par Issam El Yadari
Ram Ben Barak, président de la Commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, a été l’un des artisans du rapprochement entre le Maroc et Israël. Il relate à la presse israélienne comment il a été approché par les Marocains au tout début du processus ayant abouti à la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays

Les Marocains ont lancé le processus de normalisation en 2018, a déclaré à The Times of Israël le président de la Commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, Ram Ben Barak affilié au parti Yesh Atid, qui avait été un haut responsable du Mossad.


« Cela vient d’un responsable marocain qui s’est tourné vers moi », a déclaré Ben Barak lors d’un petit-déjeuner dans les jardins du Sofitel Rabat jeudi dernier en marge de la visite officielle au Maroc du ministre des Affaires étrangères israélien, Yair Lapid.


« Il a tendu la main et a demandé s’il y avait une possibilité de recevoir notre aide pour influencer les Américains pour les aider avec leur problème du Sahara », a-t-il déclaré.


« J’ai dit que c’était possible, mais Israël doit aussi en recevoir quelque chose, la normalisation des relations », a poursuivi Ben Barak. « Et les Marocains devraient soutenir publiquement le ‘Deal du Siècle’ de Trump », a-t-il ajouté.


« Après une semaine, il est revenu vers moi et m’a dit : ‘Nous sommes prêts’ », a révélé Ben Barak.


Le processus a été retardé par le manque d’action de l’administration Netanyahu avec les Américains, a-t-il néanmoins précisé.


Ben Barak a déclaré qu’il avait personnellement contacté « un ami à Washington » qui avait fait partie de l’administration George W. Bush et avait demandé à être mis en contact avec l’homme de confiance de Trump pour le Moyen-Orient, Jason Greenblatt.


Ben Barak et son contact marocain se sont envolés pour la Maison Blanche pour présenter l’idée à Greenblatt, qui en était ravi, relate la même source.


Un mois plus tard, il y a eu une réunion avec Ben Barak, des responsables du Département d’État américain et de la Maison Blanche, ainsi que le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et le ministre délégué Mohcine Jazouli.


Lors de cette réunion, les parties ont convenu que deux jours plus tard, Netanyahu rencontrerait secrètement Bourita en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.


Depuis lors, a déclaré Ben Barak, le processus s’est poursuivi entre les canaux officiels du gouvernement et les trois parties ont tenu leurs promesses…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par