Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Diplomatie royale
Mohammed VI annoncé au Soudan du Sud dès le 20 janvier

19.01.2017 à 11 H 51 • Mis à jour le 19.01.2017 à 11 H 56
Par La rédaction
Selon les médias locaux, le roi Mohammed VI est attendu le 20 janvier à Juba, la capitale du Soudan du Sud, pour une visite officielle de trois jours. Aucune confirmation n'est venue de Rabat

Après l’annonce d’une visite royale au Ghana finalement « reportée » dans des conditions illisibles, c’est au tour de la presse du Soudan du Sud d’affirmer que le roi Mohammed VI est attendu à Juba, capitale du pays, pour une visite officielle de trois jours du 20 au 23 janvier prochain. L’information attribuée à Michael Makuei Luethe, ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement sud-soudanais par plusieurs sources médiatiques avance qu’une délégation marocaine sera composée de 22 ministres et de conseillers.


Pour cette visite inédite dans le plus jeune pays africain qui a acquis son indépendance en 2011 après une longue guerre de sécession avec le pouvoir de Khartoum, le roi devrait rencontrer le président Salva Kiir ainsi que plusieurs officiels.


Plusieurs accords, notamment dans le domaine de la coopération sont annoncés par Juba, notamment une aide d’assistance médicale pour ce pays à majorité chrétienne, classé parmi les moins avancés au monde et toujours en proie à des tensions d’ordre éthnique, mais aussi autour du contrôle de quelques gisements de pétrole frontaliers avec le Soudan.


Depuis l’indépendance du Soudan en 1956, deux guerres civiles ont éclaté entre le Nord, à majorité musulmane, et le Sud, à majorité chrétienne. Le Maroc a toujours soutenu ce qu’il appelait l’intégrité territoriale du pays. En retour Khartoum a toujours appuyé Rabat sur la question du Sahara. En 2009, le Parlement soudanais a approuvé le référendum qui sera organisé deux ans plus tard. En 2011, un nouvel Etat est né : le Sud Soudan (ou Soudan du Sud). Les relations entre le nord et le sud ne se sont pas pourtant apaisées. Ce n’est qu’en janvier dernier que le président soudanais a ordonné la réouverture de la frontière. Elle était contestée avec le sud. Une tension qui avait alors dégénéré en conflit armé en 2012.


Le président soudanais Omar El Béchir, pourtant sous le coup d’un mandat de la Cour pénal internationale (CPI) avait été reçu avec les honneurs à Marrakech pour la conférence de la COP22.


La visite royale annoncée à Juba n’a pas été confirmée par les autorités marocaines.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par