S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Gestion locale
Polémique avec les architectes à Casa: la gestion de l’urbanisme déléguée à l’adjoint de Rmili

15.05.2024 à 13 H 02 • Mis à jour le 15.05.2024 à 14 H 50 • Temps de lecture : 1 minutes
Par Lina Ibriz

Pour mettre fin à la polémique autour de la gestion de l'urbanisme à Casablanca, Nabila Rmili, président de la commune de la capitale économique, a décidé de déléguer ses pouvoirs en matière d'urbanisme à Mohamed Chafik Benkirane, président de l'arrondissement d'Ain Chock, désigné adjoint au maire en septembre dernier. Nabila Rmili, qui avait jusque-là conservé, contrairement à ses prédécesseurs, ses pouvoirs en matière d'urbanisme a fini donc par céder.


La présidente du conseil communal de la métropole a annoncé sa décision au cours de la deuxième séance de la session ordinaire du conseil tenue ce mercredi 15 mai. « À ce propos, je souhaite informer l'ensemble des conseillers que le pouvoir de gestion de l'urbanisme sera délégué à Chafik Benkirane à compter de ce lundi », a-t-elle lancé aussitôt que le sujet des architectes fut mentionné, mettant à la fois fin à l'allocution d'un conseiller sur cette question précise et à la polémique provoquée par la poursuite par Fouzia Mikram de ses fonctions au sein du service de l'urbanisme, du logement et des biens immobiliers.


Rmili avait proposé Mikram pour le poste de directrice de ce département, avant de recevoir le véto du wali Mohamed Mhidia, qui fondait son objection sur le nombre de plaintes et contestations reçues par cette fonctionnaire.


À son tour architecte, l'arrivée de Benkirane devrait ainsi calmer la colère de ces professionnels, mais aussi des promoteurs immobiliers et investisseurs qui protestaient contre Mikram. La décision de Rmili a été accueillie positivement par les membres du conseil qui l'ont salué et y ont vu un bon signe.


En entamant ses fonctions déléguées à la tête de l'urbanisme ce 20 mai, ce dernier aura donc la mission de mettre fin à la congestion que vit le département, mais comme le souhaitent les conseillers et professionnels de la capitale économique, d'oeuvrer aussi à l'amélioration de la gestion de ce volet.  Le changement ont exprimé plusieurs conseillers présents lors de la session de ce mercredi constitue une première étape, avant de tacler « les véritables problèmes et le fond de la problématique de l'urbanisme dans la métropole ».

enoff - ©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par