Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Médias
Pourquoi l’Américain Verizon a mis un terme au HuffPost Maghreb

03.12.2019 à 18 H 35 • Mis à jour le 03.12.2019 à 18 H 49
Par Kenza Filali
La version Maghreb du pure-player américain a annoncé la fermeture de ses trois éditions locales pour des « raisons stratégiques ». Selon nos informations, la décision a été prise après d’âpres discussions avec le géant américain des télécoms Verizon qui contrôle la marque depuis 2015. Ce dernier craignait d’être surexposé aux risques liés par l’entrée en vigueur en 2018 du GDRP, le nouveau règlement européen sur la protection des données

« À compter du 3 décembre, HuffPost Maghreb cessera de publier du contenu. Pour accéder à toutes nos publications mondiales, rendez-vous sur HuffPost.com. Nous vous remercions de votre soutien et de votre fidélité ». C’est par cette phrase minimaliste que les trois versions maghrébines du Huffington Post américain ont annoncé la cessation de leur activité à leurs lecteurs.


Présente dans la région depuis juin 2013 d’abord en Tunisie, la déclinaison du HuffPost français faisant partie du giron du journal Le Monde a ensuite essaimé en Algérie (avec Maghreb Emergent) puis au Maroc en septembre 2014 sous la houlette de Abdelmalek Alaoui, patron de Guepard Consulting Group, un cabinet de conseil en stratégie et la communication d’influence qui par ailleurs détient la licence de La Tribune pour l’Afrique.



Selon nos informations, cette décision est d’abord la conséquence d’un virage stratégique opéré aux Etats-Unis par Verizon Communications, le géant des télécommunications, qui contrôle la marque. En mai 2015, Verizon acquiert AOL, incluant donc ses activités dans la publicité mobile Huffington Post, TechCrunch et Engadget pour 4,4 milliards de dollars. Mais cette évaluation de ce portefeuille a été depuis diminuée à 500 millions de dollars. Ce qui a eu pour effet, la fermeture en cascade des versions du HuffPost dans cinq pays dont l’Afrique du Sud, l’Allemagne et le Mexique et aujourd’hui ceux du Maghreb dont les contrats couraient jusqu’en 2024-25.


Par ailleurs, selon nos sources, c’est surtout l’entrée en vigueur du GDPR (ou RGPD), le nouveau règlement européen sur la protection des données entré en application en 2018 et impactant toutes les entreprises opérant du traitement de données à caractère personnel sur des résidents européens a aussi convaincu Verizon de réduire son exposition aux risques d’amendes sur la zone.


L’entreprise américaine, cotée en bourse,  a d’abord demandé une caution de 2 millions de dollars à ses partenaires au Maghreb, de limiter leur présence sur les réseaux sociaux et de désactiver la régie publicitaire de Google. Ces mesures de précaution étant justifiées par les 50 % du trafic de visite des sites en question venant d’Europe et générant une collecte conséquente de datas. De leur côté, les promoteurs des sites installés au Maroc, en Algérie et en Tunisie ont requis une compensation sur leurs investissements techniques comme le stipule leur accord de joint-venture.

Par Kenza Filali