logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Ciment
Sefrioui lève plus de 161 M€ pour étendre les activités de CIMAF en Afrique

10.11.2021 à 23 H 33 • Mis à jour le 10.11.2021 à 23 H 33
Par Kenza Filali
Le financement aidera CIMAF à étendre ses usines de broyage de ciment existantes au Ghana et au Mali et à construire une nouvelle cimenterie intégrée à la pointe de la technologie au Sénégal

IFC, Proparco, et le Fonds pour les infrastructures en Afrique émergente (EAIF) s’associent avec Ciments de l’Afrique (CIMAF), filiale d’Omnium des Industries et de la Promotion (OIP), pour aider l’entreprise à augmenter sa production de ciment en Afrique de l’Ouest pour répondre à la demande croissante de logements et d’infrastructures dans la région, apprend-on de source officielle.


IFC a organisé un montage financier de 161,25 millions d’euros pour CIMAF, qui comprend un prêt de 92,5 millions d’euros sur son propre compte, un prêt parallèle de 33,75 millions d’euros de Proparco et un prêt B de 35 millions d’euros de l’EAIF.


Le financement aidera CIMAF à étendre ses usines de broyage de ciment existantes au Ghana et au Mali et à construire une nouvelle cimenterie intégrée à la pointe de la technologie au Sénégal. L’usine prévue au Sénégal produira également du clinker, un mélange de calcaire et d’autres minéraux utilisés pour lier de nombreux produits à base de ciment, réduisant ainsi la dépendance de la région vis-à-vis des importations.


L’expansion de la CIMAF devrait créer plus de 300 emplois directs et 12 000 emplois indirects, notamment dans l’exploitation des carrières, le transport et d’autres services auxiliaires. En plus du financement, IFC fournira également des services de conseil pour aider l’OIP à accroître l’efficacité de ses ressources, à étendre son utilisation d’énergies renouvelables et de carburants alternatifs et à réduire ses émissions globales de gaz à effet de serre.


« Nous sommes ravis de nous associer à IFC pour un investissement important pour le groupe, en construisant notre première cimenterie intégrée en dehors du Maroc, ainsi qu’en augmentant nos capacités de broyage au Ghana et au Mali », a déclaré Anas Sefrioui, président-directeur général d’OIP et patron du groupe immobilier Addoha (Douja Promotion).


« Nous sommes impatients de développer nos activités en Afrique et de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, dans le cadre de cette transaction, nous travaillons avec IFC pour améliorer davantage les aspects climat, durabilité et décarbonisation de nos cimenteries », a-t-il ajouté.


« Nous reconnaissons le rôle que l’industrie du ciment doit jouer dans la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris », a poursuivi Sefrioui.


La société mère de CIMAF, OIP, est un important fournisseur de ciment dans le nord, l’ouest et l’Afrique centrale, produisant environ 12 millions de tonnes par an, et est le troisième plus grand producteur de ciment au Maroc avec deux usines intégrées qui utilisent l’énergie éolienne pour répondre à la majeure partie de leurs besoins en électricité. CIMAF possède et exploite 13 usines de broyage dans 10 pays africains : Burkina Faso, Cameroun, Tchad, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée Bissau, Guinée, Mali et Mauritanie.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par