logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En off

Insolite
Tlemcen, ville marocaine ? Une responsable d’Air Algérie licenciée pour un post Facebook

19.04.2022 à 22 H 44 • Mis à jour le 19.04.2022 à 23 H 29
Par Bilal Mousjid

« Fière de son passé riche et diversifié, avec ses monuments historiques marocains et espagnols, et sa touche andalouse, Tlemcen, la ville de l’art et de l’histoire est surnommée la perle du Maghreb ». C’est par cette description, publiée sur les réseaux sociaux le 15 avril, qu’Air Algérie entendait faire la promotion Tlemcen, qui s’apprête à ouvrir son ciel au trafic aérien. Mal lui en a pris. À peine postée, le message a suscité l’indignation des internautes et des médias du voisin de l’Est. « Voulant faire la promotion de Tlemcen –  pourtant fermée au trafic international depuis mars 2020 -, la compagnie aérienne nationale a fait une description problématique de la ville de l’ouest algérien », a commenté le site Visa Algérie.


La colère est telle que la compagnie aérienne a dû revoir quelques minutes plus tard la publication, désormais dépouillée de toute référence à l’Espagne et, surtout, au Maroc. Trop tard. L’heure était déjà à la reddition des comptes, des algériens réclamant des têtes. « Il faut tout de suite arrêter l’admin qui a publié cela ! Lisez l’Histoire avant d’écrire n’importe quoi », a exigé un internaute, cité par Visa Algérie.


Des appels qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Selon le site d’information algérien Twala, Air Algérie a licencié ce mardi 19 avril sa directrice marketing, « coupable aux yeux de la compagnie d’une faute grave »« Avant son renvoi, Mme Benbelkacem [Nahla Benbelkacem, la directrice licenciée] a fait l’objet d’un questionnaire au sujet d’un post sur la page du département marketing qui, pour faire la promotion de la destination Tlemcen, a présenté cette dernière comme une cité marocaine. Un impair qui ne pouvait passer sous silence dans ce contexte de froid entre Alger et Rabat », écrit Twala.


Et ce n’est pas tout. La compagnie a même résilié le contrat le liant à l’agence de communication Ganfood, une filiale algérienne du groupe français Havas. C’est que le message de la compagnie n’a pas déplu qu’aux internautes. À en croire Twala« même la présidence de la République s’était intéressée au sujet ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par