Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Grand angle

Sahraouiya, un opus 5 ravi par les Petites Naïades

30.01.2019 à 15 H 26 • Mis à jour le 10.02.2019 à 20 H 56
Par
PORTFOLIO
La 5ème édition du Raid au féminin Sahraouiya de Dakhla, qui s’est tenu cette semaine du 02 au 09 février 2019, s’est achevée sur la victoire du binôme Français Jéromine Monfort et Isabelle Brugnon, dans un esprit très sportif et solidaire.

Les Petites Naïades, Jéromine Monfort et Isabelle Brugnon, qui représentent les P’tits Hiboux du Léman, deux participantes venues de France ont remporté haut la main ce challenge solidaire au Féminin. Suivies pars les deux marocaines Soukaina Hamam et Laila El Moutawakil de Sud Phosboucraa, les françaises Laeticia et Cécile, les Triplettes , qui représentent l’Association Robert Debré viennent compléter le podium. La semaine dernière a été riche en activités et émotions lors de cette manifestation qui devient désormais incontournable. Retour sur l’événement.



SAMEDI 2 FÉVRIER

Arrivée des participantes


80 femmes engagées dans l’action sociale sont arrivées à l’aéroport de Dakhla pour vivre une expérience inédite, alliant sport, émotion et découverte dans un site exceptionnel. Un accueil chaleureux leur a été consacré à l’aéroport. Laila Ouachi présidente de l’événement en compagnie de son équipe d’organisation n’ont pas hésité à faire la Holà à la sortie de chaque athlète.


L’Afrique représentée en force

Cette édition a connu une grande évolution en ce qui concerne la participation des internationaux. 13 autres pays ont été représenté : le Canada, le Cameroun, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, les Etats Unis d’Amérique, la France, la Grenade, la Guinée, le Libéria, la Palestine, le Panama, le Sud Soudan et le Maroc pays hôte. Le nombre de participantes africaines a nettement évolué grâce à un partenariat noué avec l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI). Parmi elles, des étudiantes étrangères poursuivant leur cursus au Maroc.



Transférées à Dakhla Attitude, les participantes ont eu droit à une présentation du programme de la semaine par Laila Ouachi. Dans une bonne ambiance et un peu d’humour, Gilles Gaubert, le directeur technique et sportif et son adjoint Tarik Elmlih coach sportif ont présenté les équipes technique avant de donner quelques derniers conseils. Ensuite elles ont entamé en petits groupes restreints des ateliers d’orientations et d’entrainement au canoë et à la course.





DIMANCHE 3 FEVRIER

Coup d’envoi de la 5ème édition de Sahraouiya


Le coup d’envoi officiel de la 5ème édition du challenge solidaire au Féminin « Sahraouiya » a été donné sur la place Moulay Hassan de Dakhla, par Laila Ouachi, présidente de l’association Lagon Dakhla et organisatrice de Sahraouiya, en présence des autorités locales de la région Dakhla Oued Eddahab.



Une course d’échauffement a précédé cette première étape programmée sous forme de prologue découverte de la ville de Dakhla. L’objectif des 40 équipes participantes était d’atteindre différents points de la ville afin de la découvrir et de se familiariser avec la culture et la civilisation des provinces du Sud. Avec notamment un passage par le complexe d’artisanat de Dakhla et la médiathèque, qui abrite le petit musée du patrimoine saharien. Les participantes ont également visité les locaux de l’association « Al Massira » qui agit localement en soutien aux personnes en situation d’handicap.



Ce prologue s’est soldé par la victoire de Kenza Benamour et Jihane Ajijti du groupe OCP, suivies par Jéromine Monfort et Isabelle Brugnon des Petites Naïades, la troisième position est revenue à Rajaa et Nadia de la BP.



LUNDI 4 FEVRIER

Une première étape,
entre terre et mer


Deuxième jour de course. Les 80 Sahraouiyates avaient des épreuves beaucoup plus compliquées comparé à celles d’hier.



Les participantes étaient devant des défis assez particuliers. Une course de 8 KM entre terre et mer et un boot camp de 2,5 KM dans la magnifique dune blanche de Dakhla. Le nuit tombée, c’est l’heure du grand défi, elles se sont lancées dans un trail de 8km munies uniquement d’une lampe frontale.






Endurance, courage et solidarité étaient nécessaire pour achever cette longue journée.



A la fin de chaque épreuve, le jury se base sur plusieurs critères pour définir le classement : La complicité du binôme, le respect des règles du Raid, la durée du parcours …



Jéromine Monfort et isabelle Brugnon sont arrivées en tête du classement de la 2ème étape du challenge solidaire au féminin « Sahraouiya ». Suivies par Soukaina Hamam et Laila El Moutawakil de Laayoune. Ces dernières ont participé à Sahraouiya à travers le projet “Sport Nature Solidaire pour Toutes” , réalisé avec la Fondation Phosboucraa.



MARDI 5 FEVRIER

Visibilité réduite pour cette troisième journée


Troisième journée du raid solidaire 100 % féminin  “Sahraouiya” . Les raideuses ont parcouru un total de 21 Km en trois phases : 5km bike and run, 8km de course d’orientation et 8 autres de bike and run. Tempête de sable au rendez-vous, les Sahraouiyates munies d’une carte et d’une boussole ont manqué de visibilité. Pour la course d’orientation, elles devaient atteindre 20 balises en deux heures. La tâche n’était pas des plus facile.




Les Petites Naïades, Jéromine Monfort et isabelle Brugnon ont été, à la deuxième fois consécutive, les premières à franchir la ligne d’arrivée de cette 3ème étape, suivies par le duo Soukaina Hammam et Laila El Moutawakil. Elles étaient les première à atteindre leur objectif et rejoindre le bivouac dressé au site de Jorf Lahmam.




MERCREDI 6 FEVRIER

Quatrième étape, les françaises ont fait un sans faute


Quatrième jour de course, les participantes ont parcouru un total de 26 km en quatre phase avant de rejoindre le bivouac pour une deuxième nuit consécutive. Un Bike and run de 9 kilomètres suivi d’une course d’orientation de 6 kilomètres, d’un trail de 7,5 kilomètres, d’une épreuve de descente en rappel de 50 mètres et d’un dernier trail de 6 kilomètres jusqu’au bivouac de Jorf Lahmam.



Pendant cette journée Jéromine Monfort et Isabelle Brugnon ont fait fort encore une fois. Elles étaient les premières à atteindre la ligne d’arrivée, suivies par le binômeSoukaina Hamam et Laila El Moutawakil, qui représentent la ville de Laayoune. Les quatre participantes ont réussi les étapes du raid avec brio.



JEUDI 7 FEVRIER

Bnates Lalla Mennana se joignent à la partie


Le cinquième et dernier jour de course a connu l’arrivée des brillantes actrices de Bnat Lalla Mennana Samia Akriou, Noura Sqalli et Hind Saadidi. La participation des comédiennes de la fameuse troupe Takoon à cette édition et celles d’avant est une forme de solidarité faisant partie de l’association des amis du Ruban Rose, qui soutien les femmes atteintes du cancer du sein. Une des associations soutenues depuis 2016 par ce challenge.



Après quelques échauffement et les derniers conseil des coachs, les Sahraouiyates ont entamé cette journée avec une épreuve de 3 kilomètres au Canoë à partir du site de Dakhla Attitude pour atteindre l’île du dragon.



Cette épreuve leur a demandé beaucoup d’effort puisque le vent était à contre sens et que la marée était basse. Elles ont dû tirer leur canoe jusqu’au point de rencontre.





Arrivées à l’île, elles ont enchaîné avec une course d’orientation de 1 kilomètre, elles devaient ensuite récupérer leur canoë rejoindre l’autre côté de la lagune, faire un trail de 3 kilomètres et pour clore cette manifestation elles ont parcouru 18 kilomètres de course à pied et sur bicyclette jusqu’à West point Dakhla Hôtel ligne d’arrivée finale.



Cette cinquième et dernière étapes a connu une large victoire des Petites Naïades, Jéromine Monfort et isabelle Brugnon et des triplettes Laetitia et Cécile.



VENDREDI 8 FEVRIER

Opération Crowdfunding


Le matin, une opération de Crowdfunding a été également organisée en marge de la compétition, ou les différentes participantes, ainsi que les actrices Nora Skalli, Samia Akariou et Hind Saadidi, Latifa Cherif, Laila Ouachi et d’autres personnalités ont pu collecter la somme de 239 400 DH. En faveur de l’école primaire Leglat sera versé la somme de 152400 DH. Ce montant servira à l’acquisition d’équipements  pour 30 élèves de la région de Dakhla, souffrant de différents handicaps dans le but de leur améliorer les conditions d’apprentissage. 87 000 DH en faveur de l’association interculturelle KIRIKOU, qui soutien et accompagne les mineurs migrants non accompagnés afin qu’ils bénéficient de leurs droits à la santé, à l’éducation, à la famille et un cadre de vie sain et digne, en vue de favoriser leur intégration au sein de la société.


Cérémonie de remise des prix au palais des congrès de Dakhla

La cérémonie de remise des prix  de la 5 ème édition de « Sahraouiya » était organisée vendredi 8 Février au palais des congrès de la ville de Dakhla en présence de Lamia Boutaleb, Secrétaire d’Etat au Tourisme auprès du ministre du Tourisme ainsi que Lamin Benamer, Wali de la région Dakhla Oued Eddahab.

Au podium, le duo français Jéromine et Isabelle, « Les Petites Naïades » représentant l’association les « P’tits Hiboux du Léman », a remporté le premier prix de Sahraouiya 2019, la deuxième place est revenue à Soukaina Hamam et Laila El Moutawakil, de la ville de Laayoune. Quant au 3ème prix, il a été décerné à Cécile et Laetitia « Les triplettes » pour l’association Robert Debré. Parmi les intervenant Mme Aicha Ech-Chenna, de Mme Latifa Cherif, de M. Lamin Benamer Wali de la région, de Mme Laila Boutaleb, et du trio Samia Akriou, Noura Sqalli et Hind Saadidi . Des dons d’une valeur de 8000 DH ont été attribué à 3 associations tirées au sort lors de la cérémonie, à savoir l’association Joud, l’association Ihssane, et l’association Eclaireuses Laïques de la Côte d’Ivoire.



Les deux marraines de l’événement, Aicha Ech-Chenna et Latifa Cherif, ont reçu également des dons au profits de leurs associations respectives : Solidarité Féminine et Amis du Ruban Rose.



Laila Ouachi, présidente de l’association Lagon Dakhla et organisatrice de Sahraouiya, a clôturé la remise des prix en remerciant toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de cette édition, et a souligné que cette édition confirme les valeurs de Sahraouiya : la solidarité, le sport et le dépassement de soi. La séance a été levé sur la voix du talentueux Yann’Sin.

Yann’Sin, la star montante, enchante la clôture


Un dîner a été offert à l’hôtel la Crique nouvellement inauguré en l’honneur des participantes. Yann’Sin était programmé pour cette soirée. Une fois au micro il a ébloui les présents avec sa voix singulière et ses improvisations. Une prestation fusionnelle avec son guitariste a fait que cette reception s’est terminée dans une ambiance festive et dansante. 




Dans les paysages majestueux de la région de Dakhla, et durant les 5 jours de compétitions, les participantes ont parcouru 31 km de trail, 26 km de Bike and Run, 15 km de course d ‘orientation, 10 km de VTT et 6km de canoë, en plus d’une épreuve de descente en rappel d’une hauteur de 40 mètres. Ce parcours a constitué un vrai défi pour la majorité d’entre elles. Elles se sont mises à l’épreuve et ont fait preuve de courage, de détermination mais aussi et surtout de motivation et de challenge.

Cette édition s’est caractérisée par la participation d’équipes de femmes issues des régions du Sud du royaume. Laila El Moutawakil et Soukaina Hamam, gagnante de la deuxième place, font partie des femmes sélectionnées dans le cadre du programme « sport nature solidaire pour toutes ». Organisé par l’association Lagon Dakhla en partenariat avec la fondation Phosboucraa, ce programme est axé sur le développement sportif au profit des femmes issues des provinces du sud.

Des étudiantes, femmes d’influence et journalistes venant de différents pays d’Afrique ont participé à Sahraouiya cette année grâce à un partenariat avec l’Agence Marocaine de la coopération internationale. Pour ces dames, il a fallu beaucoup de courage et de détermination durant toutes les étapes du Raid.

Par Mohamed Drissi K. @meddrissi
Le Desk Grand angle