Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Les touristes ont déserté Merzouga, les fennecs reprennent leurs droits (vidéo)

18.03.2020 à 20 H 34 • Mis à jour le 19.03.2020 à 00 H 03
Par La rédaction

Dauphins en Sardaigne, poissons à Venise, oiseaux à Paris…  Le confinement signe le grand retour de différentes espèces animales dans des espaces habituellement occupés et pollués par l’homme. Malgré la situation sanitaire dramatique, ce ralentissement des activités humaines pourrait être une aubaine pour l’environnement.


Au Maroc, la  disparition des touristes des dunes de Merzouga semble aussi faire des heureux. Après leur départ précipité pour cause de crise du coronavirus, ses « premiers habitants » sont de retour, rapporte sur Facebook Ali Oubassidi, gérant de l’hôtel Ksar Bicha.


Il s’agit du fennec (ou Vulpes zerda pour les puristes). Le Renard du désert, présent en Afrique du nord se faisait de plus en plus rare au Maroc, surtout sur les dunes de Merzouga (région d’Errachidia) prises d’assaut par des contingents de touristes pour leur beauté spectaculaire. Au point que des pétitions avaient été lancées pour tenter de protéger le petit canidé



Selon des témoignages publiés sur forums spécialisés en tourisme, de jeunes locaux allaient jusqu’à récupérer des petits fennecs pour aller proposer des « selfies » pour les touristes.



« Depuis la destruction des bivouacs par les autorités provinciales mais aussi l’annulation des rallyes pour ce mois de mars », on commence à voir petit à petit l’apparition des fennecs, raconte Oubassidi. L’hôtelier est allé jusqu’à prendre en photos quelques spécimens sortant de leur cache, en plus d’une vidéo filmée à l’aide d’un drone que nous reproduisons ici avec son accord.





SUIVEZ NOTRE LIVE SUR LA CRISE DU CORONAVIRUS AU MAROC ET DANS LE MONDE >                    >                    >                    >                     ICI

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par @MarocAmar
Le Desk Newsroom