Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

MusiqueTu sais que tu aimes vraiment Prince quand…

22.04.2016 à 17 H 44 • Mis à jour le 11.06.2017 à 16 H 16
Par
Tu détestes les gens qui chantent « Kiss » en boucle depuis hier en se lamentant sur sa mort, alors que c'est sûrement la seule chanson qu'ils connaissent. Tu penses secrètement que Michael Jackson c’est le top, mais que Prince c’est la stratosphère. Tu ne te sens pas concerné par Kim Kardachian, Pitbull et Maître Gims. Toi, tu aimes Prince. Jusqu'à la moelle.

Tu reçois des appels, des sms, des tweets et des mails de soutien ou de condoléances, comme si c’était un super pote ou un membre de ta famille qui venait de passer l’arme à gauche.


Tu te dis qu’après son départ, et ceux de Kruyff et David Bowie, rien ne peut plus t’arriver. Tu peux mourir tranquillement.


Tu te délectes à l’idée que tout le monde cherche aujourd’hui ses disques sur YouTube, Deezer ou Spotify sans résultat, alors que tu as 25 albums à portée de main chez toi.


Tu en veux à la reine d’Angleterre, Keith Richards et Axl Rose d’être encore vivants, alors que lui, il n’est plus là.


Tu l’as préféré quand il a fallu faire un choix entre lui et Michael Jackson, avec la même certitude que s’il fallait choisir entre le Wac et le Raja, ou les Rolling Stones et les Beatles.


Tu ne peux pas t’empêcher de parler de son reef dans « When doves cry » à un gus qui croit que « The final countdown » (Europe) est le meilleur morceau de rock de l’histoire.


Tu as regardé uniquement le premier volet de Batman, parce que c’est lui qui a écrit la BO. Le reste, ça ne te concerne pas.


Pochette mythique de l'album Sign o' the Times sorti en 1987.


Tu n’hésites pas à lâcher en soirée que « Graffiti Bridge » est au même niveau de création que « Dark Side of the Moon » des Pink Floyd.


Tu as longtemps rêvé d’un album Prince-Michael Jackson. A condition que le premier fasse tout et que le second s’occupe du reste… 


Tu as écouté jour et nuit « The Ballad of Dorothy Parker », « If I was your girlfriend » et « When two are in love » après chacune de tes ruptures amoureuses.


Tu étais aux anges pendant le Mondial de Mexico 1986 parce que tous les joueurs de l’équipe nationale (ou presque) étaient coiffés à la Purple Rain.


Tu es jaloux d’un journaliste belge anonyme que Prince a invité dans sa maison à Paisley Park (qui fait office de studio d’enregistrement et de salle de concert). Le veinard a plongé trois jours dans l’intimité de l’artiste.


Ta plus grande fierté à 18 ans c’était de posséder une copie du « Black Album », piraté à l’époque par des fans, et qui est le brouillon du génialissime « Lovesexy ».


Tu penses que « Positivity », le dernier disque du B-side de l’album « Lovesexy », est la preuve que les extraterrestres sont parmi nous.


Prince au Montreux Jazz Festival. Une performance exceptionnelle de l'artiste.


Tu étais le seul à danser sur le comptoir sur « 1999 » la nuit de la Saint Sylvestre de 1998.


Tu n’es plus dupe des combines de l’industrie de la musique depuis près de vingt ans, car tu as vu Prince en subir les affres.


Tu as appris à écrire des sms, bien avant l’apparition du sms, en lisant les paroles de Prince sur les pochettes.


Tu es le seul à suivre les comptes Twitter de Sheila E, Lisa and Wendy, Doctor Fink, Tommy Barbarella et Renato, qui sont des amis et musiciens fétiches de Prince.


Tu étais triste quand il a sombré dans un délire évangéliste, qui a déteint sur les paroles de l’excellent album « Rainbow children ». Mais au final, ce passage à vide l’a rendu encore plus attachant. Définitivement inclassable. Aux frontières du réel.


Paru en 2001, Rainbow Children incarne la crise spirituelle vécue par Prince.


Tu ne l’as pas blâmé quand il a envoyé une baffe à Sinead O’Connor qui a repris « Nothing compares to you » et s’est permise de lui manquer de respect lors d’un dîner arrosé.


Tu étais content parce que c’est une Marocaine, la Tangéroise Sanaa Hamri, qui a réalisé le mythique concert de Las Vegas en 2002 et le clip de « Musicology ».


Prince à reçu plusieurs prix pour l’ensemble de son œuvre. KEVIN WINTER / GETTY IMAGES


Tu as respiré quand il a sorti en 2003 l’album « N.E.W.S », où il a engagé le saxophoniste Maceo Parker.


Tu a été déprimé parce que les albums « 3121 », « Lotus Flower » et « 20TEN » étaient des navets et tu as intégré l’idée que Prince était fini musicalement.


Tu t’es réconcilié avec Johnny Halliday qui a déclaré au lendemain de la mort du Prince absolu : «  Cœur brisé, repose en paix ».


Tu peux enfin dire, sans complexe, devant des gens qui ont vingt ans de moins que toi : «  C’était mieux avant  ».

Par @HichamMood
Le Desk Newsroom