Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Balise des marchésDes petits porteurs déçus par le prix fixé de l’OPA obligatoire sur Ciment du Maroc

12.08.2016 à 19 H 06 • Mis à jour le 12.08.2016 à 19 H 06
Par
Le 4 août, l’AMMC déclarait l’OPA sur Ciment du Maroc recevable avec un prix proposé qui ne convient pas à beaucoup de petits porteurs mécontents que celui-ci ne comporte pas de prime.

Le gendarme de la bourse a annoncé le 4 août dernier que l’offre publique d’achat (OPA) obligatoire initiée par HeidelbergCement France SAS sur les actions Ciments du Maroc est recevable. Le géant allemand du ciment avait déposé un mois auparavant son projet d’OPA auprès de la même autorité, l’AMMC. Il fait suite à l’acquisition par HeidelbergCement de 45 % du capital d’Italcementi auprès d’Italmobiliare, franchissant ainsi le seuil de 40 % des droits de vote de Ciments du Maroc.


« Comme il est fait obligation à toute personne qui vient à détenir, directement ou indirectement, 40 % des droits de vote d’une société dont les titres sont inscrits à la cote de la Bourse de Casablanca, HC France a procédé au dépôt, auprès de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), d’un projet d’Offre publique d’achat (OPA) en date du 4 juillet 2016 », explique le communiqué de Ciment du Maroc. Ainsi, l’OPA cible les actions en circulation sur la bourse de Casablanca. Elles sont au nombre de 5,44 millions que HeidelbergCement serait prêt à ramasser pour un total maximum de 6,15 milliards de dirhams. Le calendrier de l’opération n’a pas encore été communiqué par la Bourse de Casablanca et quelques petits porteurs s’impatientent, alors que d’autres ont exprimé un mécontentement quant à ses modalités.


Un prix inférieur au cours de l’action actuel

En cause, le prix proposé de 1 130 dirhams est inférieur au cours de l’action qui cote actuellement aux alentours de 1 180 dirhams. Les actionnaires minoritaires s’attendaient à la prime qui accompagne généralement l’OPA. Bonus qui n’est jamais venu. Selon les statistiques, cette prime atteint environ 20 % sur les derniers cours cotés et 25 % sur la moyenne des cours des trois derniers mois avant l’annonce de l’opération. Ce qui n’est pas le cas pour cette opération. Pour l’ OPA sur Ciment du Maroc, l’entreprise allemande a acheté la maison mère et le prix proposé ne se base pas sur un cours de référence obtenu à la cote casablancaise. Pour déterminer le prix de l’offre, HeidelbergCement a eu recours à plusieurs méthodes de valorisation comme elle l’explique dans sa communication.


Il est vrai que le prix proposé est inférieur au cours actuel, mais il n’est pas loin de celui du 1 juillet, soit quelques jours avant le dépôt du dossier de l’OPA. L’action s’échangeait à 1 140 dirhams, soit 0,8 % de plus que l’offre. Au vu de l’historique de l’action, un emballement est perceptible, l’action ayant généré plus de 14 millions de dirhams de volume. Pensant que l’offre serait assortie d’une prime, plusieurs petits porteurs se sont rués sur l’action, avant qu’ils ne soient déçus le jour de l’annonce.


Ceci-dit, les porteurs d’actions Ciment du Maroc ne sont pas contraints de rapporter leurs titres, ils peuvent toujours les garder. D’autant plus que c’est une action de qualité et qui rémunère bien, avec en moyenne 50 dirhams par action sur les 3 derniers exercices. D’autres voudront profiter de l’OPA pour se débarrasser d’une valeur peu liquide et qui trouve, parfois, difficilement acquéreur. Mais les observateurs pensent que les actionnaires minoritaires n’apporteront pas leurs titres dans ses conditions et vont préférer vendre directement sur le marché. Et le prix proposé qui n’est pas assorti d’une prime serait une façon de la part du lanceur de l’OPA pour ne pas ramasser tout le flottant, permettant à l’action d’être toujours cotée.

Par @berradaelmehdi
Le Desk Newsroom