Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Balise des MarchésLes perspectives de Ciments du Maroc après l’OPA d’HeidelbergCement France

25.08.2016 à 19 H 11 • Mis à jour le 25.08.2016 à 19 H 11
Par
Pour les actionnaires qui garderont l'action Ciments du Maroc dans leur portefeuille, le business plan concocté par HeidelbergCement France promet à terme une croissance stable et l'assurance de toucher des dividendes

Il y a quelques jours l’Autorité Marocaine du marché des capitaux (AMMC) a accordé son visa à la note d’information relative à l’OPA obligatoire visant les actions Ciments du Maroc à l’initiative de HeidelbergCement France. Une opération qui porte sur l’acquisition des 5,4 millions d’actions Ciments du Maroc toujours en circulation sur le marché et qui coûtera dans les 6,15 milliards de dirhams à la firme française. La durée de l’offre s’étalera du 29 août (lundi prochain) au 6 septembre inclus. Toutefois, vu le prix proposé de 1 130 dirhams par le cimentier, soit 5 % de moins que ce qu’elle cote aujourd’hui, ne convaincra certainement pas grand monde. Un prix qui pourrait être interprété, dans un sens, par la volonté de HeidelbergCement France de garder la valeur listée sur la Bourse de Casablanca.


Un business plan déroulé jusqu’en 2019

En tout cas, pour ceux qui garderont dans leur portefeuille l’action Ciments du Maroc, HeidelbergCement France leur a préparé des prévisions qui courent jusqu’en 2019. Toutefois, ce business plan ne tient pas compte d’une probable cession de terrains en 2016, voire en 2017, situés dans la région d’Agadir, comme le précise la note d’information. Le cimentier avait signé un compromis de vente il y a quelques mois pour un montant de 106,2 millions de dirhams, mais la vente n’est pas encore été actée.


Du coté du chiffre d’affaires, les perspectives sont assez timides en vu d’un marché du ciment exposé à des risques et des incertitudes de nature variée. Cela, va de la disponibilité des ressources aux risques opérationnels en passant pas les multiples difficultés étroitement liées au développement des infrastructures du pays. C’est ainsi, que Ciments du Maroc table pour la période 2016-2019 sur un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 1,9 % de son chiffre d’affaires. Celui ci, devrait titiller les 4 milliards de dirhams d’ici 2019, contre 3,77 milliards à la fin de cette année. Cette évolution, qui reste craintive, résulte du fait que le cimentier connaît très bien la volatilité des prix et aussi du fait de la possible perte de quelques points de parts de marché, notamment dans le sud. « De nouveaux opérateurs commenceront à agir dans le Sud du pays, région où Ciments du Maroc est traditionnellement fort », peut-on lire sur la note d’information.


Des promesses alléchantes pour les actionnaires

Ceci induira donc, en toute logique, à une croissance assez maitrisable pour le résultat d’exploitation consolidé, qui avoisinera 2,7 % et le résultat d’exploitation qui atteindra 1,2 milliard de dirhams en 2019. Ceci prend en compte la hausse des achats consommés qui suivent les volumes des ventes et qui atteindront 2,1 milliards en 2019. Ainsi que des coûts fixes, à l’image des charges de personnel qui s’établiront à 271 millions de dirhams. Un autre élément qu’il faudra prendre en compte, c’est le très récent litige fiscal avec l’Administration des impôts. Le montant provisionné à cet effet, est de 12,9 millions de dirhams, et la date du dénouement de cet épisode n’est toujours pas connue. « Le dénouement du litige fiscal est toujours en cours de discussion avec l’administration fiscale », explique-t-on sur la note d’information.


A partir de là, le résultat net de Ciments du Maroc devrait augmenter sur la période 2016-2019 suivant un TCAM de 2,2 %. L’on s’attend à ce qu’il s’établisse aux alentours de 916 millions de dirhams en 2019, contre 859 millions au 31 décembre de cette année. Ces résultats feront ressortir une marge nette de 22,5 % à horizon 2019, expliqué aussi par l’amélioration de la marge opérationnelle. Et pour continuer à chouchouter ses actionnaires, Ciments du Maroc promet de distribuer 100 % du résultat net part du groupe en dividendes.

Par @berradaelmehdi
Le Desk Newsroom