Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

CoopérationLe FIDA accorde au Maroc 46,5 millions de dollars pour le développement rural et alpin

19.12.2016 à 18 H 15 • Mis à jour le 19.12.2016 à 18 H 15
Par
L'accord de financement est constitué d’un prêt de 45,1 millions de dollars et d’un don de 1,4 million de dollars

Le Maroc et le Fonds International du Développement Agricole (FIDA) ont signé, lundi à Rome, un accord de prêt et de don d’un montant global de 46,5 millions de dollars, destinés au financement du Projet de Développement Rural des Montagnes de l’Atlas (PDRMA).


Cet accord de financement, constitué d’un prêt de 45,1 millions de dollars et d’un don de 1,4 million de dollars, a été signé par l’ambassadeur du Maroc en Italie, Hassan Abouyoub, et le vice-président du FIDA, Michel Mordasini. Le PDRMA, cofinancé par le gouvernement marocain à hauteur de 13,6 millions de dollars et par les bénéficiaires eux-mêmes (1,2 million de dollars) couvrira 18 communes rurales dans les trois provinces de Ouarzazate, Tinghir, et Béni Mellal totalisant une population de 182 000 habitants. Il bénéficiera à environ 26 700 habitants dans les zones montagneuses des trois provinces.


Le Projet s’inscrit dans la stratégie de Développement de l’Espace Rural et des Zones de Montagne, du Plan Maroc Vert (PMV), et des objectifs stratégiques du Programme du FIDA au Maroc.


Son objectif est de contribuer à améliorer les conditions de vie des populations rurales des zones de montagne. Il vise également à appuyer les populations cibles pour améliorer leurs revenus, à travers la mise à niveau des chaînes de valeur, l’amélioration de l’accès aux marchés, la gestion durable des ressources naturelles et la diversification des sources de revenus.


Une coopération pour un total de 61,3 M $

Abouyoub et Mordasini se sont félicités, à cette occasion, de la coopération entre les deux parties, rappelant qu’il s’agit du 14è projet financé par le FIDA au Maroc pour un montant total qui s’élève à 61,3 millions de dollars.


Abouyoub a indiqué que ce projet prévoit de développer les filières agricoles qui ont le plus d’impact sur le revenu des groupes cibles et s’attellera aussi à garantir une exploitation rationnelle et durable des ressources naturelles ainsi que l’adaptation et la résilience des petits producteurs aux changements climatiques.


Le projet encouragera également la coopération Sud-Sud et triangulaire en partageant avec les pays d’Afrique sub-saharienne l’expérience du Maroc en matière d’agriculture paysanne et de développement des filières.


Avec MAP

Par
Le Desk Newsroom