Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Conseils communauxLes maires PJD, Istiqlal et PPS dénoncent l’élection de Mohamed Boudra (PAM) à l’AMPCC

21.12.2016 à 16 H 24 • Mis à jour le 21.12.2016 à 16 H 25
Par
Dans un communiqué conjoint, les représentants des présidents des conseils communaux de ces trois partis font état de plusieurs « violations » survenues lors de la tenue de l'assemblée générale de l'Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC) qui a désigné le maire d’Al Hoceima président. Ils annoncent quitter l'instance.

Les représentants des présidents des conseils communaux appartenant au PJD, au parti de l’Istiqlal et au PPS, ont qualifié d’  « illégale » l’assemblée générale de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), tenue mardi à Rabat qui avait porté à sa présidence Mohamed Boudra, maire PAM d’Al Hoceima après la fin du mandat de son prédécesseur, Fouad El Omari, également du PAM.


Dans un communiqué conjoint, les représentants des présidents des conseils communaux de ces trois partis ont précisé que leur retrait de l’Assemblée générale de l’AMPCC, tenue mardi « après un retard de plus de 12 mois sur le délai légal », intervient suite à des « violations flagrantes » survenues lors de cette réunion.


Exclusion de maires, absence de quorum et illégalité de l’ordre du jour

« Ces violations portent sur l’exclusion de plusieurs présidents de conseils communaux et d’arrondissements qui n’ont pas reçu les invitations dans les délais, l’absence de quorum et l’illégalité de l’ordre du jour qui comprend des points en contradiction avec la loi en vigueur et qui ne s’inscrivent pas dans le cadre des prérogatives du président ou du bureau sortants comme l’amendement des statuts », indique un communiqué relayé par la MAP.


La décision de retrait intervient après « épuisement » de toutes les initiatives entreprises depuis quelques jours, et avant la tenue de l’assemblé générale, “en particulier les promesses du bureau de l’association lors de ses rencontres avec les secrétaires généraux portant sur l’organisation d’une réunion de concertation avec les représentants des différents partis afin de trouver un consensus concernant les mesures à prendre pour réussir cette assemblée dans le respect de la loi et des statuts” , souligne la même source.


« En vue d’informer l’opinion publique, les représentants des présidents des conseils communaux appartenant à ces partis considèrent qu’ils n’ont rien à voir avec cette association et qu’elle ne les représente plus ni au Maroc ni à l’étranger …  et se réservent le droit d’utiliser les recours pour remédier à cette situation ou créer le cadre approprié pour les représenter », indique le communiqué ajoutant qu’ils organiseront, à cet égard, une réunion de concertation des présidents des conseils communaux « pour prendre la décision appropriée dans les brefs délais ».

Par
Le Desk Newsroom