Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
Newsroom

Crash aérienUn Tupolev militaire russe s’abîme en mer Noire, aucun signe de survivants

25.12.2016 à 12 H 59 • Mis à jour le 25.12.2016 à 12 H 59
Par
Un avion militaire russe en route pour la Syrie avec 92 personnes à bord, dont au moins 60 membres des Choeurs de l'Armée rouge, s'est abîmé en mer Noire dimanche matin et il n'y a aucun survivant, a annoncé le ministère de la Défense.

Un avion militaire russe qui transportait 92 personnes –  et qui avait disparu des radars peu après son décollage –  s’est écrasé en mer Noire, dimanche 25 décembre au matin, selon le ministère de la défense russe cité par l’agence Interfax. « Il n’y a pas de signes de survivants constatés », a précisé à la mi-journée le ministère dans un communiqué cité par les agences russes, précisant que quatre corps avaient été repêchés.


Selon Igor Konashenkov, porte-parole du ministère cité par la même agence, un premier corps avait été retrouvé à environ six kilomètres des côtes de Sotchi. Un peu plus tôt, le ministère avait déclaré que des débris de l’avion avaient été retrouvés à 1,5 kilomètre du littoral, à une profondeur de 50 à 70 mètres. L’appareil emmenait 84 passagers et huit membres d’équipage qui se rendaient en Syrie pour participer aux fêtes du Nouvel an sur une base aérienne russe.


Plus de 60 membres des chœurs de l’Armée Rouge

L’avion, un Tupolev-154, avait décollé à 5 h 40 (02 h 40 GMT), pour un vol de routine, de la ville russe d’Adler (située au sud de la station balnéaire de Sotchi sur la mer Noire) à destination de la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, où la Russie mène depuis plus d’un an une campagne militaire, notamment aérienne, pour soutenir le régime du président Bachar al-Assad.


Le ministère de la défense a publié, sur son site, une liste des passagers de l’appareil. En plus de militaires russes, le Tupolev 154 transportait plus de 60 membres de l’Ensemble Alexandrov, connu lors de ses tournées à l’étranger sous le nom de chœurs de l’Armée Rouge, dont le directeur Valeri Khakhilov. Parmi les passagers figuraient également neuf journalistes, deux hauts fonctionnaires civils et la responsable d’une organisation caritative très connue en Russie, Elizavéta Glinka, a indiqué le ministère. Une journée de deuil national a été décrétée lundi, a indiqué le Kremlin.


Le président russe Vladimir Poutine a ordonné la formation d’une commission d’enquête dirigée par le premier ministre Dmitri Medvedev, chargée de déterminer les causes du crash, a annoncé le Kremlin dans un communiqué. Poutine a également exprimé « ses condoléances les plus profondes » aux proches des victimes. Une autre source citée par les agences a assuré que la thèse d’un acte terroriste avait été écartée. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a jugé prématuré de spéculer sur l’origine de l’accident. Le président Vladimir Poutine est tenu constamment informé, a-t-il ajouté.


Des modèles d’avion impliqués dans de précédents crashs

Le général Konachenkov a déclaré que l’avion avait fait l’objet d’un entretien en septembre dernier et qu’il avait bénéficié d’importantes réparations en décembre 2014. Le pilote était expérimenté, a ajouté le porte-parole du ministère.

Ce n’est pas la première fois qu’un crash implique un modèle de Tupolev-154. Le 10 avril 2010, le chef de l’Etat polonais Lech Kaczynski et des dizaines de hauts responsables du pays ont été tués dans l’accident de l’appareil de la présidence polonaise près de Smolensk, dans l’ouest de la Russie, faisant au total 96 morts.


Le 5 décembre 2010, un Tu-154 est sorti de piste après son atterrissage à Moscou, faisant deux morts et des dizaines de blessés. À 9 000 mètres d’altitude, l’appareil avait connu une panne de deux de ses moteurs, du générateur et de ses instruments de navigation. Enfin, le 1er janvier 2011, un avion a pris feu et explosé sur le tarmac d’un aéroport russe, faisant deux morts et des dizaines de blessés.


Avec Agences

Par
Le Desk Newsroom